Accueil  SOS Faim  Actu

Actu

Encadrer l'achat de terres pour lutter contre l'accaparement

[14-05-2012]

A l'issue d'un processus inédit qui a vu les États, le secteur privé, la société civile et les organisations internationales travailler ensemble, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture espère faire de ce texte un "document de référence".

 

Ceci apporte un début de réponse aux interpellations lancées par certains de nos partenaires, victimes d'accaparement des terres. Depuis 2009, les paysans de l’Office du Niger sont la cible d’injustices de la part des certains investisseurs.  Ils avaient à ce sujet adressé un communiqué de presse le 24 avril 2012 :

 

Depuis 2009, les paysans et paysannes de l’Office du Niger, notamment ceux de Sanamadougou, Saou et Sansanding sont la cible d’injustices de la part des certains investisseurs. Ces injustices se sont manifestées par des bastonnades, des arrestations, des destructions des semis, des accaparements des champs et des sources d’approvisionnement en eau. Conséquence, des dizaines de familles vivent de la solidarité des autres villages car ils n’ont pas pu cultiver faute de champs depuis trois ans.

 

Malgré de nombreuses démarches entreprises par les villageois auprès des autorités à tous les niveaux, la situation demeure.A l'approche de la campagne agricole, les paysans de Sanamadougou et Saou ont commencé les préparatifs, à leur grande surprise, quatre de leurs responsables dont le Chef du village ont été arrêtés et amenés à la Brigade de gendarmerie de Markala. Au regard de la situation que traverse le pays, nous pensons que notre chère patrie à besoin plus d’un apaisement et d’une union sacrée de tous ses fils et filles au lieu d’une tension sociale.

 

A cet effet nous, CNOP, UACDDDD, CAD Mali, LJDH, AOPP prenons à témoin la communauté nationale et internationale de ces arrestations et envoyons une délégation ce jour même sur le terrain.


Nous exigeons le respect des engagements pris lors de la marche de protestation de l’UACDDDD contre les accaparements des terres le mardi 13 mars 2012 devant la Cité administrative.


Enfin, nous lançons un appel aux autorités maliennes de prendre toutes leurs responsabilités et dispositions nécessaires pour la libération des détenus et que chacun et chacune puissent retourner travailler leurs champs.


Touche pas à ma terre, touche pas à ma maison, touche pas à mes militants  

 

Lire l'appel des organisations paysannes

En savoir plus, aller plus loin?

Sur le sujet, lire aussi : Mali en crise : quid des partenaires de SOS Faim?

Consulter la page des partenaires SOS Faim au Mali

Visionner la capsule sur l'accaparement des terres au Mali

Visionner la capsule sur notre partenaire malien : SEXAGON