9 jours en Ethiopie à la rencontre de nos partenaires

Le mois dernier, j’ai eu la chance de me rendre en Ethiopie. Objectif de la mission ? Découvrir les trois partenaires financés par SOS Faim Belgique : SFPI, Hundee et Buusaa Gonofaa. Deux institutions de microfinance (IMF) et une ONG. Mon collègue François en charge des partenariats en Ethiopie est aussi du voyage. Durant 9 jours, nous sillonnons les routes aux côtés des partenaires à la rencontre des bénéficiaires de ces trois organisations. Retour sur ce beau périple …

Pour ce qui est de l’ambiance, Addis Abeba est comme beaucoup de capitales : bruyante et polluée. Heureusement, l’essentiel de la mission se déroule en zone rurale. Quel décalage une fois qu’on sort de la ville! De grandes étendues s’offrent à nous avec une vue à 360 degrés. Qu’on monte ou qu’on descende, on se retrouve souvent sur un « plateau » avec une vue imprenable. La période des pluies s’achève et l’herbe est encore partout. La terre est aussi très visible à cause de l’érosion des sols. La terre est ici presque rouge, cela est dû à sa haute teneur en fer.

ethiopie_1Ici et là, on aperçoit des éleveurs avec leur troupeau. Traditionnellement, l’élevage est réalisé par les hommes et les femmes disposent de l’argent de la vente du lait ou de produits dérivés. Ces éleveurs sont souvent très jeunes. Le sens des responsabilités s’apprend vite en Éthiopie. Des gamins de 5 ans seulement sont ainsi à la tête d’un troupeau d’une dizaine d’animaux.

 

SFPI (Specialized Financial and Promotional Institution) : donner accès aux populations rurales pauvres à des services financiers

Première destination : Debre Marqos, situé au Nord-Ouest d’e Addis Abeba. Dans le petit village de Tchimit situé à 25 km de là, nous rencontrons le comité responsable de la caisse villageoise.

ethiopie_2Un des membres nous explique : « Avant, je devais me rendre à pied à Debre Marqos à 25km pour solliciter ou rembourser un crédit ou encore simplement placer mon épargne. Cela représente 2 jours de marche ! À cela s’ajoute, des frais pour me nourrir et loger et le manque à gagner du travail qui n’aura pu être effectué durant ces 2 jours. »

25 km, cela semble insignifiant pour un européen motorisé sur des routes macadamisées. Pour ces communautés qui ne disposent pas de moyens de déplacement, cela représente une1 journée de marche, soit 2deux jours pour l’aller-retour.

La présence de cette caisse villageoise facilite l’accès aux services financiers et stimule les membres de la communauté villageoise à épargner ou contracter un crédit. Un projet parmi d’autres mis en place par SFPI qui participe à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Clémentine Rasquin, Responsable Information & Education

Envie de découvrir en images un bout de ce voyage? Découvrez notre galerie photos

En savoir plus sur notre partenaire SFPI