APIL

Une seule saison de pluie pour se nourrir toute l’année

Le Burkina Faso ne bénéficie que d’une seule saison de pluie de mai à septembre qui ne permet qu’une seule récolte par an, ce n’est pas suffisant pour assurer la sécurité alimentaire de la population. Plus des deux tiers des Burkinabés du Centre-Nord vivent sous le seuil de pauvreté et la malnutrition reste une question prioritaire.

Une solution : Le maraîchage irrigué

Depuis 2008, SOS Faim soutient l’APIL – Association pour la Promotion des Initiatives Locales – dans son activité de développement de cultures maraîchères irriguées. L’APIL a pour mission d’équiper les périmètres maraîchers de trois communes du Centre-Nord (Kaya, Pissila et Boussouma) de systèmes d’irrigation. Des motopompes acheminent l’eau retenue dans les bassins vers les parcelles de terre. Les villageois membres de l’APIL reçoivent un accès à une parcelle, à de l’eau, à du matériel, à des formations et des conseils techniques afin d’améliorer leur production. Soucieux de la durabilité de l’exploitation des terres, l’APIL promeut des méthodes agro-écologiques par la fabrication et l’usage de compost, de cordons pierreux, etc. L’APIL met également en avant le rôle de la femme, c’est pour cette raison qu’une partie du financement de SOS Faim est consacrée à l’alphabétisation des femmes afin de renforcer leur intégration dans l’activité agricole.

apil

Des résultats encourageants

En 2013, 25 hectares ont pu être irrigués : ils ont bénéficié à 750 maraîchers actifs qui ont enregistré une production de 730 tonnes de légumes variés alors que la production était de 80 tonnes en 2008, au début du partenariat entre SOS Faim et APIL.

Quelles perspectives ?

Nous aimerions étendre le projet à d’autres villages où le potentiel et la demande existent déjà. D’ici 2016, notre objectif est de doubler le nombre de bénéficiaires ainsi que la quantité de légumes produits.