Bénin : les organisations paysannes s’opposent aux stratégies agricoles de la Banque mondiale

SOS Faim a lancé une campagne dénonçant les stratégies de développement agricole de la Banque mondiale qui soutiennent largement l’agro-industrie. Au Bénin, les agriculteurs familiaux tentent de s’imposer face aux projets « prêt-à-porter » de la Banque. Soutenez-les en signant la pétition !

bouton-campagne-signe2

Les organisations paysannes se mobilisent…

La Banque mondiale a imposé le désengagent de l’État et la privatisation du secteur agricole dans les années 1990. Au Bénin comme ailleurs, ces politiques n’ont pas atteint les objectifs annoncés de réduction de la pauvreté et de croissance du secteur. Depuis, les organisations paysannes se sont mobilisées pour avoir leur mot à dire sur les projets de développement agricole mis en place par la Banque.

…et ça marche !

Les acteurs agricoles locaux ont dû se battre pour faire comprendre aux experts de la Banque mondiale que la priorité était la modernisation des exploitations familiales, capables de nourrir la population béninoise. Les négociations ont été âpres et ont abouti au Projet d’appui à la diversification agricole (PADA) qui est cofinancé par le gouvernement béninois et la BM. « Face à notre intransigeance, les experts de la BM ont compris que les choses ont évolué et que nous ne sommes plus prêts à mettre en œuvre des projets conçus depuis Washington » nous explique le Secrétaire général adjoint du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Mais des difficultés persistent

Actuellement, le projet semble globalement satisfaire les bénéficiaires, même si les financements restent difficiles d’accès. Fidèle à sa logique libérale, la Banque mondiale a élargi le projet à certains acteurs privés et autres entrepreneurs.

Au Bénin, comme partout ailleurs, il faut faire bouger les choses ! Les stratégies de développement agricole doivent absolument s’élaborer et être mises en œuvre avec les agriculteurs familiaux si on veut garantir la sécurité et la souveraineté alimentaire.
Mobilisons-nous pour relayer les combats des petits agriculteurs dans les pays en développement et interpeller la Banque mondiale sur ses agissements ! Rendez-vous sur le site de notre campagne.

En savoir plus