CENADEP (Centre National d’Appui au Développement et à la Participation Populaire)

Des paysans pauvres qui disposent de trop peu de ressources

Le CENADEP met en œuvre un Programme de Développement Intégré du Bas-Fleuve (PDIBF) dans la Province du Kongo Central, en République Démocratique du Congo (RDC). Ce programme vise à réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire en milieu rural à travers le développement de l’agriculture familiale. Près de 70 % de la population congolaise vit en dessous du seuil de pauvreté et 95 % des exploitations agricoles sont de type familial (paysan).

Le secteur agricole doit faire face à différents difficultés :

  • l’insécurité foncière : de nombreuses terres agricoles communautaires sont privatisées et chassent les paysans de l’espace qu’ils cultivaient,
  • l’incohérence des politiques agricoles,
  • le faible financement du monde rural,
  • un nombre très limité d’institutions de microfinance (IMF),
  • un accès aux services financiers très réduit pour les paysans.

C’est dans ce contexte que SOS Faim et le CENADEP appuient les Organisations des Producteurs Agricoles (OPA) à travers leurs Unions et Fédération, avec l’accompagnement des 10 organisations paysannes (OP) ; en renforçant les services fournis par les organisations rurales en faveur des exploitations familiales, et en mettant en place les coopératives d’épargne et crédit (COOPEC) à Boma, Tsela et Nsioni. Ainsi que l’appui au journal La Voix du Paysan Congolais, pour sa production et sa diffusion.

Le CENADEP en bref

Le CENADEP est une organisation non gouvernementale créée en septembre 2000 par des acteurs de la Société Civile soucieux de la mobilisation des populations au développement durable et à la construction de la démocratie en RDC.

La mission du CENADEP est d’organiser et soutenir les communautés de base, en vue d’améliorer leurs conditions de vie et leur permettre ainsi d’être autonome de façon durable.

L’objectif du CENADEP est d’améliorer l’accès aux services sociaux de qualité pour les communautés. Pour ce faire, le centre participe activement à la définition et à la mise en œuvre des politiques de développement. Avec les autorités politiques, l’objectif d’ici 15 ans est que 70% des membres des organisations paysannes soient renforcés et maîtrisent les techniques culturales pour améliorer leur production agricole et militer pour la prise en compte de leurs besoins vitaux.

Concrètement, le CENADEP réalise les activités suivantes :

  • L’accompagnement technique et institutionnel des OP ;
  • L’appui des OP en équipements et en intrants agricoles ;
  • L’ouverture de trois Coopératives d’épargne et crédit pour les OP à Boma, Tshela et Nsioni ;
  • La mise en place d’une Dynamique des Organisations de la Société Civile de Boma;
  • La structuration de fédération paysanne FOPAKO (Force Paysanne du Kongo Central) dans la province ;

SOS Faim & le CENADEP

CENADEP dispose du statut d’asbl depuis 2002 et est soutenu financièrement depuis 2006 par SOS Faim. Le partenariat a commencé avec la mise en œuvre du Programme de Développement Intégré du Bas-Fleuve (PDIBF).

Dans la Province du Kongo Central, SOS Faim appuie le CENADEP en vue de renforcer le mouvement paysan via la structure FOPAKO. Cet appui sert à accompagner au niveau organisationnel 10 OP de premier niveau, à travers des appuis organisationnels et la mise à disposition d’un camion pour la commercialisation de leurs produits.

Résultats obtenus 

  • Le mouvement paysan dénommé FOPAKO est structuré ;
  • Certaines OP sont dotées d’équipements de transformation;
  • D’autres OP sont actives dans l’agriculture familiale mais aussi sur des champs communautaires et reçoivent un appui en intrants agricoles (semences améliorées de boutures de manioc) ;
  • Le nombre de bénéficiaires et de crédits octroyés ont augmenté ce qui impacte positivement les conditions de vie des populations de ces communautés.

Perspectives 

• Elargir la zone d’activités en incluant les OP qui ne bénéficient pas encore de l’appui de SOS Faim;
• Augmenter le nombre de bénéficiaires ciblés avec le Programme de Développement Intégré du Bas-Fleuve (PDIBF);
• Augmenter le rendement agricole via la distribution de semences améliorées ;
• Faciliter la commercialisation des produits agricoles des paysans ;
• Tenir compte d’autres filières agricoles non encore appuyées par le PDIBF ;
• Renforcer les capacités des bénéficiaires en techniques culturales innovantes ;
• Mettre en place un produit financier adapté aux besoins des paysans, auprès des COOPECs Mambote et Khununu.