SOS Faim
drapeau luxembourg Faire un don

Changement climatique : écoutons les paysans

Changement climatique • 13 décembre 2019

Alors que la COP 25 s’achève, le dernier numéro de Supporterres vient de sortir. Il explore les multiples liens qui existent entre agriculture et changement climatique : elle en est à la fois responsable, victime et solution. Avec, au final, une conclusion : écoutons les paysans. Ils ont beaucoup à dire, à enseigner et à faire dans ce contexte d’incertitudes.

Au fil des pages, on part au Mali à la rencontre de l’Association des Organisations Professionnelles Paysannes. Il y a quatre ans, elle a mis en place une ferme agroécologique destinée à l’expérimentation, la théorisation et la diffusion de pratiques respectueuses de l’Homme et de l’environnement (On prend la température, pages 4 et 5).

On écoute ensuite trois voix, deux agriculteurs de Belgique et du Mali et une militante du Tchad qui témoignent de leurs actions quotidiennes pour lutter contre le changement climatique (Voix du Sud, pages 6 et 7).

Puis, quelques chiffres et infographies nous permettent d’appréhender le sujet, et notamment de savoir de quelle agriculture on parle (En un clic, pages 8 et 9).

On plonge ensuite au coeur du sujet pour comprendre comment et, surtout, quelle agriculture est responsable du changement climatique via les gaz à effet de serre. Pour ensuite voir comment et, surtout, quelle agriculture peut apporter des solutions à ce changement (Grand angle, pages 10 à 13).

Et concrètement, il existe des techniques, des outils, anciens ou plus modernes qui permettent aux agriculteurs et aux populations de s’adapter au changement climatique mais également de réduire leur impace (Focus, page 14).

Et, au final, ce sont bien les agriculteurs qui nous apporteront des réponses car la gestion des risques a toujours été au coeur de leur savoir et de leurs pratiques (Notre regard sur, page 15).

Alors, écoutons les paysans!

Lire le numéro complet

Et si vous souhaitez vous abonner, envoyez votre mail ou votre adresse (selon que vous préférez une version numérique ou papier) à : ghi@sosfaim.ong