SOS Faim
drapeau luxembourg Faire un don
Ouganda

Ouganda

Actions / Afrique

L'agriculture paysanne en Ouganda

L’Ouganda connait un des taux de croissance démographique les plus élevés du monde. La grande majorité de sa population vit en zone rurale, et le secteur agricole est soumis à forte pression pour nourrir la population du pays sans épuiser les ressources naturelles. L’économie en Ouganda est largement dépendante de l’agriculture, qui est la principale source d’emploi. Le secteur emploie environ 70% de la population (et 80% des femmes), principalement en zone rurale.

Bien que l’agriculture soit le moyen de subsistance de la plus grande partie des ménages ougandais, la pauvreté limite toujours l’accès de la population à des aliments et des ressources nutritifs : plus de 34% de la population rurale vivant sous le seuil de pauvreté et 87% des travailleurs pauvres sont engagés dans des activités agricoles. Le taux de malnutrition est également très élevé : plus d’un tiers des jeunes enfants souffrent d’un retard de croissance. La population de l’Ouganda devrait atteindre 100 millions d’habitants d’ici 2050, d’où la nécessité d’un système alimentaire capable de fournir des aliments adéquats et sains à la population.

L’agriculture est un levier d’action pour réduire la pauvreté et accélérer la croissance économique. C’est pourquoi, ce secteur doit être une priorité dans les plans et politiques de développement national. Bien que le gouvernement semble être ouvert au dialogue avec les acteurs du plaidoyer, les politiques publiques agricoles et économiques ougandaises visent principalement à soutenir l’agriculture intensive orientée vers l’exportation plutôt que les petits producteurs et l’agriculture à petite échelle.

Le soutien à l’agriculture paysanne et à la transition agroécologique reste encore très limité dans le pays. Ces dynamiques, qui recentrent l’agriculture sur l’usage des ressources locales au service de la population vivant alentours, et de par leur approche multifonctionnelle, semblent pourtant bien plus à même de faire face à ces nombreux défis qu’une approche industrielle.
C’est une réponse pertinente qui a pour objectifs tant la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité que la diminution des externalités négatives d’une agriculture intensive (pollution, désertification de sols, épuisement des ressources, etc.). L’agroécologie peut générer des revenus sûrs et locaux à tous les niveaux du système alimentaire tout en valorisant l’humain et les dynamiques sociales.

L’ACTION DE SOS FAIM EN OUGANDA

SOS Faim intervient en Ouganda depuis 2022 pour promouvoir et renforcer entre autres la transition agroécologique.

A travers les partenariats noués avec PELUM (Participatory Ecological Land Use Management) et ESAFF (Eastern and Southern Africa Small-scale Farmers’ Forum), nous voulons renforcer la participation des acteurs de l'agroécologie dans les processus politiques et décisionnels, mais également sensibiliser les consommateurs ainsi que les autorités sur le rôle et les avantages de l'agroécologie au niveau de la souveraineté alimentaire et de l'accès à une alimentation saine en Ouganda. Les objectifs visés avec notre partenaire l’AFSA sont similaires, mais à l’échelle panafricaine.

Nous agissions également avec notre partenaire KRC pour renforcer plusieurs coopératives d'épargne et de crédit (SACCO) afin de permettre aux agriculteurs d'avoir un meilleur accès au financement nécessaire pour développer leurs activités et celles de leurs coopératives.

Enfin, en partenariat avec l'ONG WOUGNET, nous facilitons la participation des femmes aux différents niveaux des systèmes alimentaires durables en améliorant l'accès de groupes de femmes agricultrices aux technologies de l'information et de la communication (TIC), comme outils de partage d’information et pour afin d’aborder collectivement leurs problèmes.

Chiffres-clés

  • 5partenaires

  • 3réseaux de plaidoyer

  • Local NGO

    2ONG locales

  • 1,6M€investis

Nos partenaires en Ouganda

Faire un don