Social Economy

SOS FAIM est partenaire d’un projet d’éducation au développement financé par l’UE et intitulé « Social & Solidarity Economy as Development Approach for Sustainability (SSEDAS) in EYD 2015. – EuropeAid/134863/C/ACT/MULTI –Grant Contract DCI-NSAED/2014/352-248 », ci-après le projet SSEDAS. Ce projet court sur trois ans (2015-2017) et vise 46 territoires en Europe, répartis dans 23 pays de l’UE. Il est coordonné par l’ONG italienne COSPE.

cospe innerCe projet cherche à créer davantage de ponts entre l’Economie sociale et solidaire (ESS) et la coopération au développement. En effet, force est d’observer que l’ESS qui a pourtant déjà fait ses preuves, sur le plan social, économique et même environnemental, recourt à des méthodes, des principes et des méthodologies, trop peu empruntés par le développement. Par économie sociale, on entend les activités économiques productrices de biens ou de services, exercées par des sociétés, principalement coopératives et/ou à finalité sociale, des associations, des mutuelles ou des fondations, dont l’éthique se traduit par les principes suivants :

– 1° finalité de service à la collectivité ou aux membres, plutôt que finalité de profit ;

– 2° autonomie de gestion ;

– 3° gestion démocratique et participative ;

– 4° primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition des revenus. »

Dans le cadre de l’exécution de ce projet, SOS FAIM est tenu d’entreprendre la réalisation d’une série d’activités. SOS FAIM a identifié le cas d’Autre terre comme une bonne pratique visant à construire des ponts entre la coopération au développement (ci-après CD), et l’économie sociale et solidaire (ci-après ESS).

Lire l’étude (en anglais)

 

Et en son et en image, « Quand l’Economie sociale et solidaire rencontre la coopération au développement »