FAPAL (Fédération des Associations Paysannes de la Région de Louga)

Louga, une région fortement touchée par les changements climatiques

La région de Louga (Nord de Dakar) fait partie des zones les plus vulnérables du pays aux changements climatiques. Le climat y est de plus en plus aride. Pourtant, la région de Louga fut très prospère et joua un rôle clé dans le boom de l’arachide notamment dans les départements de Louga et Kébémer. Cette situation de prospérité s’est progressivement dégradée à partir des années 70 à cause du processus de désertification en cours et de ses incidences écologiques, économiques et sociales qui ont fortement affecté la sécurité alimentaire des populations et le fonctionnement des sociétés locales. Aujourd’hui, les indicateurs de pauvreté dans la région de Louga ont nettement progressés à cause du recul des productions agrosylvopastorales et du manque d’alternatives économiques. Cette situation est encore beaucoup plus grave dans les zones rurales des départements de Louga et de Kébémer où la pauvreté touche respectivement 65,6% des ménages (Kébémer) et 62,4% des ménages (Louga).

La FAPAL en bref 

La FAPAL (Fédération des Associations Paysannes de la Région de Louga) est une fédération composée de 34 groupements villageois. Elle fut créée en 1987 à l’initiative de cinq groupements fondateurs. Sa création traduit une ferme volonté de vivre ensemble et de travailler à catalyser les synergies des populations rurales, dans la recherche et la réalisation du mieux-être.

La fédération appartient à la génération des associations paysannes sénégalaises créées dans la période critique du désengagement de l’État et de la libéralisation de l’économie. Avec une ambition de couverture régionale, la FAPAL est actuellement représentée dans cinq arrondissements de la région de Louga et huit communautés rurales, ce qui regroupe près de 3700 membres dont 65% de femmes.

La FAPAL met actuellement en œuvre diverses activités socio-économiques :
– Equipement des exploitations familiales en matériel agricole
– Multiplication de semences paysannes
– Commercialisation et boutiques villageoises pour la promotion des produits locaux
– Transformation des produits agricoles (arachide, mil, niébé (haricot))
– Amélioration du cheptel via des croisements de race améliorée
– Promotion de l’entreprenariat féminin
– Encadrement à la gestion de produits de microfinance
– Sensibilisation aux changements climatiques
– Mise en place d’unité de production et de réparation d’équipement agricole

La FAPAL & SOS Faim 

Depuis 1992, SOS Faim appuie la FAPAL de manière globale au travers d’un document d’orientation stratégique qui définit la vision et la mission de la FAPAL envers ses membres. Cet appui se traduit dans un plan d’action répartit en trois axes :
– Développement des activités économiques des exploitations familiales membres de la FAPAL
– Développement de services financiers accessibles et adaptés aux besoins de la population
– Renforcement du plaidoyer des organisations paysannes de la région de Louga en vue d’orienter les politiques et programmes agricoles régionaux

 

Résultats obtenus 

La mise en place de cadres d’échanges et de dialogue stratégique ont permis aux ruraux de mieux cerner les enjeux du développement local. Ils ont ainsi pris conscience que les problèmes des ruraux ne peuvent se résoudre qu’à travers des actions collectives qui prennent en compte leurs préoccupations dans la définition et l’élaboration des politiques à l’échelle de la région.

La FAPAL accède aux cadres d’échanges et bénéficie de l’écoute des acteurs régionaux et locaux. La mise en place de l’Union financière mutualiste (UFM) promue par le mouvement paysan améliore l’accès des ruraux aux services financiers (crédit de campagne, de commercialisation, et autres produit financiers) et non financiers (formation, études, élaboration de projets et conseils etc.).

La FAPAL facilite les concertations entre les organisations paysannes et l’Union financière mutualiste afin de pérenniser l’instrument financier.

La fourniture des intrants agricoles (semences de qualité, engrais, urée, équipement agricoles, chevaux et atelier de réparation de matériels agricole, phosphatage de fond, formation etc.) est disponible à plus 240 exploitations familiales. Cela crée les conditions d’une bonne performance et booste la production . En 2012 , 93% des exploitations familiales appuyées ont amélioré leurs productions agropastorales et 95% leur taux de couverture alimentaire. Malheureusement, ces résultats ont été perdu à cause d’une récolte désastreuse en 2013.

Perspectives 

Dans les prochaines années, la FAPAL souhaite professionnaliser ses principales activités économiques au travers de la coopérative (boutiques villageoises, multiplication de semences, …).
La Conception et la consolidation de programmes visant l’amélioration des conditions de production des Exploitations familiales restent la priorité de la FAPAL.