FECAFEB (Fédération des producteurs de café de Bolivie)

Une fédération représentative des organisations de petits producteurs de café

En Bolivie, comme au Pérou, la majorité des producteurs de café sont de petits exploitants familiaux qui sont le plus souvent organisés en associations ou en coopératives. La FECAFEB est la fédération nationale qui regroupe ces organisations auxquelles appartiennent les producteurs ; elle a été créée pour représenter leurs intérêts et leur fournir un appui technique et commercial.

Le secteur est en effet confronté à de nombreux défis en Bolivie :

  • Baisse de la productivité : notamment à cause des plants de café vieillissants et des changements climatiques qui affectent la production. Ces facteurs favorisent également l’apparition de maladies (telles que la rouille du café ou d’autres maladies fongiques qui ont causé d’importantes pertes en 2014 et 2015)
  • Concurrence de cultures plus attractives car plus rémunératrices (telles que la coca)
  • Migrations importantes, notamment des jeunes, vers les villes ou les régions minières qui offrent des opportunités économiques perçues comme plus attractives
  • Manque d’investissement en moyens productifs et un manque de reconnaissance et d’appui au secteur

FECAFEB en bref 

La fédération des producteurs de café exportateurs de Bolivie (FECAFEB) fut créée en 1991. Elle regroupe 42 coopératives et associations de petits producteurs, ce qui représente 5880 membres. La majorité d’entre eux produisent de manière biologique. Les membres sont essentiellement situés dans la zone des Yungas (au nord du département de La Paz) qui concentre environ 90% de la production de café, mais aussi dans les régions de Cochabamba et Santa Cruz.

La FECAFEB vise à représenter les intérêts des petits producteurs de café auprès des pouvoirs publics. Elle a, en ce sens, un rôle politique.

Elle mène également des activités d’appui à la commercialisation. Dans ce cadre, elle bénéficie de la certification de commerce équitable (FLO) et octroie un appui technique et organisationnel à ses organisations membres. Ces appuis participent notamment au renforcement des droits économiques et politiques des femmes productrices. Notamment, au travers de la promotion d’une marque de café produit par des femmes. Enfin, elle travaille à l’amélioration de la protection sociale et des droits des travailleurs du secteur café.

La FECAFEB & SOS Faim 

SOS Faim soutient la FECAFEB depuis 2014.

SOS Faim soutient ce partenaire dans ses activités de plaidoyer pour la défense des intérêts des producteurs de café vis-à-vis des autorités locales, départementales et nationales. L’appui vise également à renforcer les capacités institutionnelles de FECAFEB pour se consolider en tant qu’organisation la plus représentative du secteur grâce à sa légitimité et son importante base sociale.

Résultats obtenus 

En 2014, la FECAFEB a élaboré et proposé un plan de dynamisation du secteur du café. Au niveau local, elle a organisé un Festival du Café à Caranavi (capitale du café dans la zone des Yungas). Ces initiatives ont permis de rendre visible les difficultés et besoins du secteur et ont conduit à impliquer davantage les pouvoirs publics. Par la suite, le Ministère du Développement rural a approuvé partiellement le plan et le gouvernement régional a organisé et financé le premier sommet du café à Caranavi.

Perspectives 

Cette prise de conscience des pouvoir publics de l’importance du secteur du café constitue une belle avancée. Mais, le travail de plaidoyer doit être poursuivi afin de s’assurer de la mise en œuvre et afin que cela ne reste pas à l’état de « déclaration d’intention ». Par ailleurs, en termes de gouvernance, la FECAFEB est encore fragile et nécessite de consolider ses moyens humains et institutionnels afin consolider sa légitimité en tant qu’organisation phare du secteur et assurer ainsi sa pérennité.