FINDEPRO – Association d’entités financières de producteurs

Se regrouper pour obtenir des financements adaptés

En Bolivie, face à la difficulté d’obtenir des financements adaptés à leurs besoins, plusieurs organisations de producteurs dans le secteur du café, du cacao, du quinoa, des agrumes et des camélidés ont été amenées à créer leur propre institution de financement. Assez logiquement, elles ont souhaité fédérer leurs efforts en créant une coordination : FINDEPRO.

FINDEPRO ou le financement de la petite agriculture

FINDEPRO (organisation nationale des entités financières communautaires de producteurs) a été créée en 2011 par trois entités de financement liées à des organisations de producteurs afin de promouvoir l’approche des entités communautaires de financement créées par les producteurs. Elle plaide en faveur d’une attention renforcée au financement de la petite agriculture familiale en Bolivie.

Ses principales activités consistent en la défense d’intérêts et des activités de plaidoyer auprès des autorités, et l’offre de services techniques et de gestion à ses membres.

FINDEPRO centre

FINDEPRO et SOS Faim

Quand le partenariat a-t-il débuté ? Le début du partenariat avec FINDEPRO remonte au début 2014. SOS Faim appuyait déjà l’un des membres fondateurs (FINCAFE) auparavant.

Comment SOS Faim soutient ce partenaire ? L’appui prévu à partir de 2014 vise à renforcer la qualité des services financiers des membres de FINDEPRO par le biais d’une professionnalisation (systèmes d’information et de gestion des crédits, ateliers d’échanges et de formations, assistance technique sur mesure). Un important travail de plaidoyer est également prévu dans le cadre de l’accompagnement de SOS Faim afin de soutenir cette nouvelle figure des entités communautaires de financement.

Des résultats encourageants

Actuellement, les trois entités financières ont un portefeuille de crédit de l’ordre de 5.000.000 dollars, soit 3.760.000€.

Elles offrent des services à 1.450 producteurs, toujours dans le cadre d’une production écologique.

Quelles perspectives ?

L’appui prévu par SOS Faim de 2014 à 2016 permet d’envisager de doubler le nombre de producteurs touchés et le volume de crédits octroyés par FINDEPRO. Les actions de plaidoyer auprès des autorités visent à créer des mesures régulatrices favorables aux activités des membres de Findepro, et orienter davantage de fonds publics pour financer l’agriculture familiale.

Plus d’infos?

Voir le site internet de FINDEPRO