FINDEPRO – Association d’entités financières de producteurs

Se regrouper pour obtenir des financements adaptés

En Bolivie, face à la difficulté d’obtenir des financements adaptés à leurs besoins, plusieurs organisations de producteurs dans le secteur du café, du cacao, du quinoa, des agrumes et des camélidés ont été amenées à créer leur propre institution de financement. Assez logiquement, elles ont souhaité fédérer leurs efforts en créant une coordination : FINDEPRO.

FINDEPRO ou le financement de la petite agriculture

FINDEPRO (organisation nationale des entités financières communautaires de producteurs) a été créée en 2011 par trois entités de financement liées à des organisations de producteurs afin de promouvoir l’approche des entités communautaires de financement créées par les producteurs. Elle plaide en faveur d’une attention renforcée au financement de la petite agriculture familiale en Bolivie.

Ses principales activités consistent en la défense d’intérêts et des activités de plaidoyer auprès des autorités, et l’offre de services techniques et de gestion à ses membres.

FINDEPRO centre

FINDEPRO et SOS Faim

Quand le partenariat a-t-il débuté ? Le début du partenariat avec FINDEPRO remonte au début 2014. SOS Faim appuyait déjà l’un des membres fondateurs (FINCAFE) auparavant.

L’appui de SOS Faim est global aux activités de FINDEPRO. Il vise également à renforcer cette récente structure faîtière au niveau institutionnel, afin de lui permettre de mener des appuis de manière autonome et durable à ses membres.

Des résultats encourageants

Au cours des 3 années 2014-2016, les institutions membres de Findepro augmentent leur capacité financière globale de +15% pour atteindre près de 5.8 millions de dollars de portefeuille de crédits fin 2016, bénéficiant à 1583 producteurs et leur famille, toujours dans le cadre d’une production biologique. Le nombre de membres total affiliés aux organisations de Findepro s’élève, lui, à 6800.

Findepro accompagne également une 4e entité financière de producteurs de miel et de piment, qui est en train de se créer.

Quelles perspectives ?

Si la reconnaissance de la figure des entités financières de producteurs par les autorités financières est encourageante pour le secteur agricole bolivien, l’enjeu de la mise en conformité par rapport à la régulation est de taille. Par les coûts engendrés et les implications pour ces petites structures, elles seront dans les prochains temps confrontées à des choix stratégiques impliquant possiblement des regroupements et fusions. L’appui et la mise en réseau de Findepro, mais aussi la recherche de financement et de produits financiers plus adaptés en faveur des petits producteurs et leurs organisations, seront dans cette perspective d’autant plus importants.

Plus d’infos?

Voir le site internet de FINDEPRO