FOPAKO (Force Paysanne du Kongo Central)

Une offre agricole insuffisante pour répondre aux besoins alimentaires de la région

La pauvreté et l’insécurité alimentaire en milieu rural au Kongo Central a incité les différentes dynamiques paysannes à collaborer pour créer une structure d’encadrement des paysans. La Province présente des ressources naturelles très importantes. La nature des sols, les forêts, les potentialités hydriques, le gaz naturel ou encore le pétrole sont propices au développement de la zone. Cependant, la majorité de la population ne profite pas de ces richesses. Près de 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Malgré une superficie agropastorale importante, seuls 10% des terres sont effectivement exploités. La production agricole du Kongo central n’arrive pas à satisfaire les besoins alimentaires de la province, ni ceux et de la Ville-Province de Kinshasa.

Plusieurs facteurs expliquent cette situation :

  • l’état désastreux des routes de desserte agricole,
  • le manque d’intrants,
  • l’absence d’un système organisé de distribution,
  • la dégénérescence du matériel génétique de production végétale et animale,
  • le manque de maîtrise de la transformation et conservation
  • le manque de modernité des techniques de production agricoles

 

La FOPAKO en bref 

La FOPAKO (Force Paysanne du Kongo-Central) a été créée en 2010 et regroupe des organisations de producteurs agricoles. Elle est la principale fédération provinciale de producteurs au KONGO CENTRAL.

La FOPAKO a pour mission d’améliorer les conditions de travail et de vie des paysans.

En termes d’activités, la FOPAKO accompagne ses organisations membres dans les activités suivantes :
• le renforcement des capacités (formations/informations, approvisionnement en matériels et équipements agricoles, accompagnement dans la production, la transformation/conservation et l’évacuation des produits agricoles/commercialisation),
• les actions sur la promotion du leadership,
• les actions d’accompagnement structurel,
• les actions de vulgarisations et de plaidoyer

La FOPAKO a pour objectifs de :

• renforcer les capacités des membres dans l’accompagnement des unions en général et de chaque paysan en particulier au sein de son ménage.
• participer aux définitions des politiques de développement en faveur du paysan et du monde rural.
• promouvoir la mise en place des cadres de concertation et de réflexion propices pour la défense des intérêts des paysans.
• favoriser le développement des marchés agricoles
• appuyer et accompagner institutionnellement les unions-membres
• assurer la représentation des organisations paysannes sur le terrain
• promouvoir la participation paysanne et l’approche genre

La structuration du mouvement paysan au sein de la province du Kongo Central a été permise grâce à l’appui financier de plusieurs organisations parmi lesquelles : SOS Faim Belgique, le CENADEP, PREFED, CNONG et CRONG.

Les stratégies d’action de la FOPAKO

En vue de la concrétisation de ses objectifs, la FOPAKO compte utiliser les stratégies suivantes :

• Plaidoyer en faveur d’une agriculture familiale durable ;
• Informations et communications systématiques ;
• Mise en relation des structures paysannes entre elles et avec des partenaires techniques, commerciaux et financiers ;
• Renforcement des capacités des leaders des organisations paysannes membres ;
• Participation aux différentes rencontres nationales et internationales ;

 

SOS Faim & la FOPAKO

Le partenariat de la FOPAKO avec SOS Faim a commencé en 2011. SOS Faim fournit un soutien d’ordre financier qui vise à soutenir la production agricole, la structuration du monde paysan et l’appui institutionnel.

 

Résultats obtenus 

– L’augmentation du nombre de crédits octroyés et donc de bénéficiaires,
– La création d’une nouvelle loi en faveur des agriculteurs,
– La FOPAKO compte aujourd’hui 93 unions regroupant près de 678 organisations paysannes du 1er degré,
– Le renforcement des capacités techniques de production à travers les Champs Ecoles paysans,

 

Perspectives 

La FOPAKO a une mission très vaste vis-à-vis des exploitants agricoles qui vivent avec un revenu en dessous de 1 dollar par jour. Engagée à contribuer à l’amélioration des conditions de vie de ses membres, ses perspectives d’avenir sont :
– Structurer un plus grand nombre de producteurs agricoles pour une bonne contribution à l’amélioration de la sécurité alimentaire,
– Appuyer techniquement et matériellement nos membres grâce à des appuis financiers et matériels
– Organiser les exploitants agricoles en structure d’intérêt économique (coopératives paysannes de production et commercialisation).