Le ROPPA, la voix commune des paysans ouest africains

Les organisations paysannes ouest-africaines face à un nouvel espace de décision

Comme dans de nombreuses régions du monde, en Afrique de l’Ouest les politiques se construisent de plus en plus à un niveau supranational, le niveau régional. L’Afrique de l’Ouest a, pour des raisons essentiellement historiques, 2 espaces décisionnels régionaux : la CEDEAO (la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et l’UEMOA (l’Union économique et monétaire ouest-africaine), qui possèdent l’un et l’autre des compétences importantes en matière d’agriculture.

C’est pour pouvoir défendre les points de vue des organisations paysannes nationales à ces niveaux de pouvoir, qu’en 2000, ces dernières ont créé le Réseau des organisations paysannes et de producteurs d’Afrique de l’Ouest, le ROPPA, qui compte actuellement 12 plates-formes nationales membres.

SOS Faim et le ROPPA

Dès sa création en 2000, le SOS Faim a apporté un soutien financier au ROPPA, lui permettant de s’organiser et de se structurer au plan régional et de défendre la cause des paysannes et des paysans. Ayant rapidement acquis une notoriété internationale, le ROPPA a bénéficié ensuite d’appuis financiers à la hauteur de ses ambitions, ce qui a permis à SOS Faim de se désengager sur ce plan.

Depuis 2009, SOS Faim s’est engagée dans un plaidoyer conjoint avec plusieurs plates-formes paysannes ouest-africaines et le ROPPA. Ce plaidoyer, essentiellement adressé aux parlementaires européens et africains, vise à concrétiser, dans les politiques et leur mise en œuvre, la vision de l’agriculture des organisations paysannes.

Le ROPPA, incontournable en Afrique de l’Ouest

Outre la reconnaissance au plan international lui ayant donné accès à des financements importants, le principal résultat obtenu par le ROPPA a été l’adoption par l’Afrique de l’Ouest d’une politique agricole qui a intégré ses principales revendications.

Quelles perspectives ?

Ayant obtenu la fixation d’une politique agricole régionale conforme à ses attentes, il s’agit maintenant pour le ROPPA de poursuivre son plaidoyer afin que ces politiques soient mises en œuvre avec des budgets correspondants aux objectifs qui ont été fixés. SOS Faim poursuivra son engagement dans un plaidoyer commun avec les plates-formes nationales et le ROPPA dans ce sens.

Pour en savoir plus

Roppa