Les 24h bénévoles de SOS Faim :

Une deuxième encore plus réussie : émulation, rencontres et formation !

Midi sonnait dans la petite bourgade de Beersel, quand le centre de formation de Hanenbos vit déferler les hordes de bénévoles SOS Faim, débarquant des 4 coins de Wallonie. Equipe hétéroclite faite de jeunes et d’encore plus jeunes, d’étudiants, de travailleurs, de Belgique ou d’ailleurs, installée là l’espace de 24h. Au menu : information, émulation, rencontres et, surtout, bolognaise végétarienne aux lentilles !

Une bonne journée de formation ne peut commencer sans un roboratif dîner, permettant à la fois de faire le plein d’énergie, de déjà faire connaissance avec le groupe entre deux bouchées et de tester les capacités culinaires de chacun. Le plantureux buffet auberge espagnole remplit avec brio cette lourde tâche.

Repus, les hostilités pouvaient commencer. Elles commencèrent toutefois en douceur avec le jeu « chapi-chapeau » qui eut vite fait de briser le peu de glace qui restait entre les guillerets bénévoles. Mais c’est à ce moment là que Laurent et Jean-Jacques firent leur entrée, sonnant le glas de la légèreté et de l’insouciance ambiante. Fini de rire et place à la confrontation entre héros et anti-héros de l’agriculture !

Les héros et anti-héros de l’agriculture

D’un côté, Clémentine et Jean-Jacques présentèrent les anti-héros, leurs actions et leurs liens avec l’agriculture. Une présentation stimulante qui lança de bouillonnantes réflexions et discussions autour de la table. Un workshop instructif comme on les aime ! De l’autre côté, c’était Annabel et Laurent qui se chargèrent des héros de l’agriculture :les agriculteurs familiaux. Ce fut aussi l’occasion pour les bénévoles de poser toutes leurs questions sur un autre héros de l’agriculture : SOS Faim ! D’autant que Laurent, responsable du Service appui partenaire, en connaît un rayon sur l’action des partenaires et le soutien que SOS Faim leur apporte. Une dernière activité permit de terminer de dresser le portrait de l’agriculture d’aujourd’hui avec ses héros, ses moins héros et ses pas-du-tout héros.

 

BN

 

Après la tant attendue bolo aux lentilles, la surprise : Mouss Guissé vint livrer un chaleureux concert intimiste aux couleurs du Sénégal. Mouss en manque de musiciens et de choristes, ce fut l’occasion pour les bénévoles de démontrer leurs talents au balafon, à la kora et aux maracas.

Nouveau groupe de travail : les ambassadeurs

Après une courte nuit, la matinée du dimanche fut consacrée à une séance d’introspection et de réflexion sur le rôle des bénévoles. Auprès de qui, en tant que bénévole, puis-je relayer les messages et la vision de l’agriculture défendus par l’ONG ? Et de quelle manière ? Cet atelier a lancé les prémices d’un nouveau rôle et groupe de travail dans lequel les bénévoles vont pouvoir s’investir : les ambassadeurs. À suivre prochainement !

24h intenses en informations, rencontres, partages, et, il faut le dire, en tranches de rire ! Vivement l’édition numéro 3 !

Aurélien Rigolet, bénévole.