Mettre en avant les innovations, partager les bonnes pratiques

En 2014, SOS Faim Belgique et SOS Faim Luxembourg ont décidé de créer une fonction mutualisée de gestion des connaissances et de capitalisation d’expériences.

Cette fonction est orientée à la fois vers l’intérieur du réseau SOS Faim, les deux ONG et leurs bureaux locaux et vers la communauté professionnelle au Sud et au Nord. L’esprit est de capitaliser, partager et mettre en débat des connaissances accumulées au sein des deux organisations dans leurs domaines d’activités privilégiés : l’appui au mouvement paysan et aux organisations de producteurs, mais également le financement du monde rural et de l’agriculture.

En interne, ce travail de capitalisation repose sur la prise en compte du fait que les ressources humaines sont bien souvent la principale « richesse » d’une organisation et sur le fait que l’accumulation de connaissances et de savoirs (à la fois être et faire) est un facteur important d’amélioration du socle des compétences partagées et de la performance institutionnelle . Et ce grâce à différents canaux : le renforcement de la réflexion partagée, l’aide à la prise de décision pertinente, la mise en œuvre d’un processus d’amélioration et de formation continue, la consolidation de la culture organisationnelle, l’amélioration de l’intégration de nouveaux arrivants.

inner

Vers l’extérieur, il s’agit, auprès d’une large communauté professionnelle (au Sud et au Nord) concernée par nos secteurs de travail, de mettre à disposition et de partager expériences et réflexions, de les mettre en débat, tout en formulant également des propositions élaborées à partir de la mise en œuvre des actions réalisées dans le cadre de nos relations de partenariat. Il s’agit donc de mettre en avant et de privilégier le principe de coopération qui nous anime, tout en favorisant la diffusion de bonnes pratiques dans les réseaux professionnels dans lesquels SOS Faim est impliquée.

Concrètement, « Dynamiques paysannes » présente les initiatives des organisations de producteurs et d’éleveurs qui témoignent de nouvelles pratiques liées à leurs activités de production au sens large (production, commercialisation valorisation, ….) ou dont l’évaluation fait état d’avancées significatives. « Zoom microfinance » est plus particulièrement orientée sur les mécanismes de financement décentralisé du développement rural, souvent mis en œuvre en synergie avec les organisations paysannes, quant ces dernières ne sont pas elles-mêmes les maîtres d’œuvre de ces instruments.

Tout récemment, SOS Faim a lancé une nouvelle publication, le « Position paper » , qui, elle, capitalise les enseignements tirés des diverses expériences engagées par organisations partenaires et en tirent des recommandations pour l’ensemble des acteurs du développement rural et de ses bailleurs. Le premier numéro a traité des « Solutions pour financer le développement des agricultures familiales ».

Vous êtes convaincu par notre action ? Soutenez nos projets !