Action de dénonciation : la banque ING continue de financer des plantations d’huile de palme controversées

Action de dénonciation : la banque ING continue de financer des plantations d’huile de palme controversées

Le 23 octobre dernier, SOS Faim et d’autres ONG se sont rassemblées devant le siège d’ING, à Bruxelles, pour dénoncer les financements de la banque à des entreprises d’huile de palme, telles que SOCFIN, qui vont à l’encontre des engagements sociaux et environnementaux de la banque !

Alors que la banque ING lance une vaste campagne pour vanter leur « politique d’investissement durable », la réalité est beaucoup moins reluisante. Il est temps pour ING de fixer une ligne claire et d’exclure les investissements nocifs notamment dans l’huile de palme.

Depuis deux ans, les ONG ont engagé un dialogue avec ING à propos des services financiers octroyés à l’entreprise SOCFIN, une entreprise agroindustrielle belgo-luxembourgeoise, spécialisée dans les plantations de palmiers à huile et d’hévéas (caoutchouc). Les impacts des activités de SOCFIN sur les droits des communautés et les risques environnementaux ont été largement documentés dans de nombreux rapports d’ONG et d’experts (voir notamment farmlandgrab.org, grain.org, fian.be, projet-react.org).

ING prétend appliquer des standards internationaux reconnus et se réfère par exemple aux standards de la Banque Mondiale. Or la Banque Mondiale elle-même a refusé d’octroyer un prêt de €150 millions en 2016 à SOCFIN, constatant notamment des écarts importants entre les pratiques de l’entreprise et les principes de bonnes pratiques internationales. Cette décision de la Banque Mondiale suivait également les recommandations du Point de Contact National belge de l’OCDE pour les entreprises multinationales. Ces recommandations invitaient les autorités et les partenaires de SOCFIN à « exercer une diligence raisonnable approfondie » suite à des manquements constatés dans les opérations de SOCFIN au Cameroun et au manque de coopération de l’entreprise.

Quelques mois plus tard, ING annonçait toutefois avoir assisté SOCFIN dans l’émission d’un emprunt obligataire de €80 millions. Ce soutien financier vient s’ajouter aux nombreux autres crédits octroyés par ING aux groupes SOCFIN et Bolloré (deuxième principal actionnaire de SOCFIN), tel que le révèle le récent rapport de Milieudefensie sur les investissements des banques néerlandaises dans l’huile de palme controversée.

Pour les ONG, il est temps de fixer une ligne claire et d’exclure les investissements dans l’huile de palme controversée. ING doit cesser tout nouveau financements au groupe SOCFIN, responsable d’accaparement de terres et d’abus de droits humains.

 

Signataires

· AEFJN
· CNCD-11.11.11
· Entraide & Fraternité
· FairFin
· FIAN Belgium
· Financité
· Friends of the Earth Europe
· Grain
· MAP
· Milieudefensie
· Oakland Institute
· Oxfam Solidarity
· ReAct
· SOS Faim

Plus d’information

Pour plus d’infos et pour interpeller ING : www.greenwash-ing.be

Article publié dans : News