Assurer le financement des exploitations familiales dans les Andes

Assurer le financement des exploitations familiales dans les Andes

Le FOGAL (Fonds de Garantie pour l’Amérique Latine), fondé entre autres par SOS Faim, a tenu son assemblée générale annuelle le 4 mars dernier à Cusco : une opportunité pour faire le point sur les activités passées et les perspectives de cet outil innovant en faveur de l’accès au financement des petits producteurs des pays andins. Marc Mees y représentait SOS Faim et partage avec nous ses observations sur l’évolution du FOGAL.

La pertinence d’un fonds de garantie dans les Andes : éléments de contexte

Les risques liés à l’agriculture sont très importants et ont plusieurs dimensions : climatique, sanitaire, économique, familiale, politique. Ces risques limitent fortement l’accès des petits producteurs ruraux au financement.

Dès lors, la garantie est une des manières les plus efficaces de partager le risque entre les divers acteurs (le producteur, l’institution financière qui prête et le fonds de garantie). L’intervention du FOGAL permet ainsi d’assurer le financement des activités productives.

Une forte croissance

L’activité a connu une forte croissance en 2014, avec une augmentation de 34% du volume des garanties octroyées à 23 partenaires différents, essentiellement des institutions financières rurales et des organisations de producteurs agricoles (café, cacao, bananes, quinoa, arachide, …).

Cette croissance s’explique notamment par la création en 2014 d’un bureau du FOGAL en Bolivie, ce qui a permis d’identifier de nouveaux partenaires comme l’organisation FAAAS, institution financière spécialisée créée par l’association nationale des producteurs de quinoa.

Un exemple concret

FAAAS octroie des crédits à un taux annuel de 13% pour la culture de quinoa biologique (préparation des champs, semis, récolte) et pour l’élevage de lamas et de moutons sur les hauts-plateaux du Sud de la Bolivie. Grâce à une garantie d’un montant de 260.000 dollars émise par le FOGAL, un fonds d’investissement bolivien (FUNDA-PRO) a ouvert une ligne de crédit en faveur de FAAAS pour un montant de 608.000 dollars. Plus de 400 producteurs ont ainsi accès au financement pour développer leur production grâce à l’intervention du FOGAL.

Avec des résultats au rendez-vous !

Le FOGAL qui existe maintenant depuis 10 ans en tant qu’organisation autonome, a atteint l’équilibre financier depuis sa création, en s’appuyant notamment sur une équipe réduite mais efficace, avec des coûts de fonctionnement et de personnel limités à 4% de son chiffre d’affaires (équivalent à environ 4.400.000 EUROS).

Et des perspectives ambitieuses

À condition d’en réunir les moyens financiers, les perspectives pour 2015 et au-delà sont importantes dans les trois pays d’activité du fonds de garantie. Avec des partenariats privilégiés à mettre en œuvre :

En Equateur, des coopératives rurales d’épargne et de crédit, mais également le secteur des producteurs de riz et de cacao ;
En Bolivie : une ouverture à de nouvelles institutions de financement rural et aux producteurs de miel et de noix du Brésil ;
Au Pérou, des perspectives de nouveaux partenariats avec plusieurs coopératives rurales d’épargne et de crédit et avec le secteur des éleveurs de camélidés (alpacas).

Tout en travaillant sur la qualité

Parallèlement à ces ambitions, l’année 2015 sera également pour le FOGAL une opportunité de concrétiser deux chantiers importants :

– La mise en application d’une grille d’analyse de risques à utiliser lors de la prise de décision de nouveaux partenariats
– La réalisation d’une étude sur l’impact social de ses interventions. Ce dernier travail sera réalisé avec l’appui d’un étudiant du programme européen de micro finance.

 

Marc Mees, Responsable de la Gestion des Connaissances

Plus d’infos?

Visiter la page partenaire FOGAL

Article publié dans : News