BNP Paribas, finalement, s’engage ! La campagne contre la spéculation financière couronnée de succès.

specu_interne

A la suite d’une rencontre avec les ONG ce 11 septembre 2015, le CEO du groupe BNP, Monsieur Olivier De Broqueville, a annoncé la toute nouvelle politique sectorielle Agriculture, récemment adoptée par le groupe BNP Paribas.

En ce qui concerne l’offre de produits spéculatifs sur les matières premières agricoles, son engagement est clair : compte tenu des questions que soulève l’impact des produits d’investissements contenant comme sous jacents le prix des matières agricoles, BNP Paribas prend l’engagement de ne pas offrir aux investisseurs individuels, ni aux investisseurs institutionnels, des fonds contenant des expositions aux matières agricoles.

« Given the fact that questions are raised about the impact of investment products containing agricultural commodity prices as underlying, BNP Paribas has made a commitment not to offer individual and institutional investors BNP Paribas internal funds containing exposure to agricultural commodities.” (art 3.4.2)

En 2013, encore 13 fonds d’investissement liés aux marchés agricoles

Les ONG (SOS FAIM, CNCD 11.11.11, OXFAM Solidarité, Elf Elf Elf, Fairfin, Financité), et tous les citoyens qui ont participé à la campagne de mobilisation de SOS FAIM (On ne joue pas avec la nourriture) peuvent se réjouir de ce résultat. BNP Paribas était fortement impliquée dans la commercialisation de fonds contenant une exposition aux matières premières agricoles.

Lors de l’étude de 2013, au total 13 fonds avaient été identifié avec un montant équivalent à 442.56 millions d’euros d’investissement dans les produits dérivés liés aux marchés agricoles. Depuis la campagne des ONG en France et en Belgique, BNP Paribas avait entamé la restructuration des fonds les plus controversés, soit ceux composés majoritairement (+ 50%) de matières premières agricoles. Pour SOS FAIM, c’était un pas dans la bonne direction, mais insuffisant, nous demandions une fermeture de tous les fonds composés de matières premières agricoles …

2015 : une nouvelle politique sectorielle de la Banque est approuvée

En juin 2014, SOS FAIM remettait au siège de la BNP les lettres de revendication de milliers de citoyens enjoignant leur banque de cesser immédiatement cette spéculation scandaleuse. Après quelques rendez vous manqués avec la BNP mais une pression toujours forte des ONG, en septembre 2015, la nouvelle politique sectorielle de la Banque est approuvée, et les termes sont clairs sur ce point, BNP Paribas ne commercialisera plus aucun fonds, ni autre produit d’investissement exposé aux matières premières agricoles.

Cet engagement ferme est une grande avancée ! Les ONG veilleront à l’avenir à son respect par le groupe.

La politique sectorielle comprend également des positions relativement progresistes dans le chef de BNP, liés aux grands enjeux en matière d’agriculture et d’alimentation.

Plus d’infos ?

(Re)découvrir le Rapport : « En Belgique aussi, les banques sont complices »

Découvrir la note de politique de BNP « Agriculture sector policy« 

Article publié dans : News