Changement climatique et politiques agricoles : le point de vue des leaders paysans d’Afrique de l’Ouest

app_bxl_interne

Dans le cadre de l’Assemblée parlementaire paritaire UE-ACP (Afrique-Caraïbe-Pacifique), les leaders paysans d’Afrique de l’Ouest ont exposé ce mardi 8 décembre leur position sur les défis des changements climatiques dans le secteur agricole. Ce lunch débat est le fruit d’une collaboration avec Marie Arena, Parlementaire européenne et fut présidé par Yves Somville de la Fédération wallonne de l’agriculture et du conseil économique et social européen.

À cette occasion, ils ont interpellé les décideurs sur la pertinence des politiques d’adaptation qui ciblent et impliquent les organisations paysannes. Le secteur agricole doit être inclus dans les négociations climatiques car il est une des premières victimes :

« Les perturbations climatiques qui s’accentuent depuis plusieurs décennies aggravent la situation de
la région et affectent la productivité des systèmes agro-sylvo-pastoraux et halieutiques,
hypothèquent la création d’emplois, favorisent la migration et l’insécurité et rendent la
vulnérabilité alimentaire quasi structurelle dans l’espace communautaire. »

Les leaders ont ainsi dressé un état des lieux des mesures d’adaptation au changement climatique mises en place en listant une série de recommandations à l’adresse des décideurs européens et ouest-africains, notamment :

  • Intégrer l’agriculture dans « l’agenda climatique »
  • Mettre l’accent sur le financement de l’agriculture familiale en tant que système de production éprouvé dans les stratégies d’adaptation au changement climatique
  • Renforcer le rôle central des organisations paysannes dans la définition des politiques d’adaptation au changement climatique et leur mise en oeuvre
  • Prendre des engagements à la hauteur des enjeux et les respecter : l’accroissement de la résilience des populations aux chocs climatiques se réalisera s’il y a des engagements fermes et ambitieux pour des mesures financières incitatives
  • Miser davantage sur la recherche agricole inclusive et participative pour promouvoir les initiatives et pratiques agro-écologiques, celles-ci permettant de relever les défis de l’adaptation au changement climatique et de la gestion durable des ressources naturelles
  • Développer une volonté politique forte visant à harmoniser les interventions initiées dans le cadre du changement climatique pour une véritable cohérence des diverses actions
  • Aligner et harmoniser les appuis des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) aux stratégiques d’adaptation au changement climatique définies au plan régional et national
  • Développer l’éducation environnementale dans l’ensemble de la population et spécifiquement vers les producteurs et les éleveurs
  • Valoriser et renforcer les savoirs et les savoir-faire paysans dans les mesures mise en oeuvre
    Créer des Fonds « climat » sur ressources propres des Etats.

Lire le document de plaidoyer

 

Article publié dans : News