Éthiopie : deux heures d’électricité par jour et un magasin en pleine croissance

Buusaa Gonofaa est une institution de microfinance (IMF). Mohamed, Teshome et Lemlem sont tous trois clients, ils bénéficient d’un microcrédit. Pour Mohamed, le crédit lui a donné accès à l’électricité dans sa maison, via un crédit à l’équipement. Pour les autres, il a permis d’étendre leur commerce et de diversifier les produits commercialisés. Des microcrédits qui améliorent les conditions de vie des populations rurales d’Ethiopie.

Dans le village de Stirbo au sud de la capitale Addis Abeba, nous rencontrons un bénéficiaire de l’institution de microfinance Buusaa Gonofaa.

mohamed
Mohamed Ayatu, 40 ans, est père de 8 enfants. L’an dernier, il a contracté un crédit auprès de l’institution de microfinance Buusaa Gonofaa, pour acheter une lanterne solaire.

Il rembourse 14 birr (0.61€) par semaine.

« Grâce à cet équipement, nous avons accès à l’électricité dans la maison quelques heures par jour. Avant mes enfants faisaient leur devoir le soir avec une lampe à pétrole mais c’est nocif pour leurs yeux. À présent, ils peuvent compter sur 2 heures de lumière par jour pour faire leurs devoirs. Je suis heureux de pouvoir leur offrir cela. »

 

 

Le microcrédit dans ce cas-ci est donc un crédit à l’équipement solaire. On sort ici du contexte purement agricole, les services et produits financiers proposés par Buusaa Gonofaa visent avant tout l’amélioration des conditions de vie des populations en général.

 

commercantsTeshomé Tagané et son épouse Lemlem Shibeshe tiennent un petit commerce de quartier à Stirbo et sont clients de Buusaa Gonofaa depuis 5 ans.

Lorsqu’on leur demande pourquoi ils ont choisi cette institution de microfinance plutôt qu’une autre, ils expliquent qu’ils ont été séduits par l’approche avec la « méthodologie de groupe» qui consiste en une responsabilité collective des créditeurs qui se portent tous garants les uns des autres.

Selon eux, cette responsabilisation collective des créditeurs est plus flexible et adaptée que les critères plus conventionnels demandés par d’autres IMF tels que les fiches de salaire ou des documents de propriété.

Ils expriment également leur satisfaction quant à la périodicité du remboursement proposé par Buusaa : « Avec Buusaa on peut rembourser toutes les semaines, ce qui est adapté à notre situation puisque nous avons des rentrées d’argent tous les jours. Les autres IMF proposent un remboursement mensuel. C’est trop risqué pour nous.»

Grâce aux différents microcrédits contractés auprès de Buusaa Gonofa, Teshome et Lemlem ont pu étendre leur commerce et diversifier les produits qu’ils vendent. Ils disposent également d’un compte épargne à présent où ils déposent leur épargne du jour.

Ces deux témoignages illustrent la valeur-ajoutée de nos partenaires dans l’amélioration des conditions de vie des populations rurales en Ethiopie.

En savoir plus ?

Sur le partenaire Buusaa Gonofaa
Sur les actions réalisées en Ethiopie
Sur les possibilités de soutenir les partenaires de SOS Faim

Article publié dans : News