La rouille du café menace les producteurs boliviens

En 2015, la rouille du café a fait des dégâts en Bolivie. Des milliers de plantations ont été décimées. La province de Caranavi a même été déclarée « zone en état de désastre naturel ». En 2016, la sécurité alimentaire des petits producteurs est menacée. C’est leur revenu, leur gagne-pain de l’année, que les maladies ont emporté.

Ensemble, donnons-leur les moyens d’affronter cette situation !

faire un don

La solution passe par l’agro-écologie

Face aux dégâts causés par la rouille du café, les producteurs doivent se relever et relancer leur production ! Une solution pourrait bien être l’agro-écologie. Elle permet d’augmenter la productivité et donc d’améliorer les conditions de vie des producteurs tout en assurant le renouvellement de la fertilité des sols et des ressources naturelles. C’est pour ces différentes raisons que SOS Faim soutient l’AOPEB, l’Association des organisations de producteurs biologiques de Bolivie, particulièrement active dans la province de Caranavi.

rouille-cafe-site-3

Les principales activités de l’AOPEB sont :

  • l’appui au renouvellement des plants de café des producteurs ;
  • des formations aux techniques agro-écologiques ;
  • des formations en gestion ;
  • l’assistance technique sur les parcelles des producteurs ; et
  • la réalisation d’un travail de plaidoyer afin de défendre l’intérêt des producteurs et de promouvoir l’agro-écologie au niveau national.

Vous aussi, soutenez les 75 000 producteurs membres de l’AOPEB !

equivalences-dons

En savoir plus

Article publié dans : News