Les journalistes congolais se mobilisent pour l’agriculture familiale en RDC

Les journalistes congolais se mobilisent pour l’agriculture familiale en RDC

L’Association des journalistes agricoles du Congo (l’AJAC) participe actuellement à un atelier de deux jours. Soutenu par SOS Faim, il a comme objectif l’optimisation de la communication envers les paysans congolais pour la promotion de l’agriculture familiale en RDC. 

Ces 17 et 18 mars se déroule en RDC l’inauguration de la deuxième « Master Class » de journalisme pour les membres de l’AJAC  financée par SOS Faim via notre partenaire le CENADEP. Cet atelier de deux jours rassemble des journalistes, de plusieurs provinces du pays et spécialisés dans les enjeux agricoles, avec comme thème « une communication efficiente pour la promotion de l’agriculture familiale en RDC ».

Dans son discours d’ouverture, Mireille Bishikwabo, représentante de SOS Faim en RDC, a rappelé l’importance de l’enjeu de cette Master Class.

« A travers ses 20 années d’intervention en RDC, SOS Faim a investi dans la promotion de l’agriculture familiale et reconnaît de ce fait le rôle crucial de la communication qui doit être de bonne qualité, permanente et accessible à tous les acteurs de ce secteur. En effet, on ne peut pas parler de promotion sans communication, il existe certes à ce jour différents canaux de communication sur l’agriculture paysanne à travers les médias, l’internet, les revues, les bulletins d’information, les journaux etc… Mais, nous estimons que cela n’est pas suffisant pour atteindre tous les petits producteurs dans les coins et recoins de la RDC. Nous pensons qu’il va falloir être très astucieux pour savoir recourir à différents modes de communication surtout les plus accessibles par cette catégorie de la population telles que les radios communautaires, etc. »

IMG_3720L’AJAC a donc un rôle essentiel à jouer dans l’appui au plaidoyer du paysan Congolais afin de redonner à l’agriculture familiale la place qu’elle mérite, comme l’a souligné Mireille Bishikwabo:

« Dans ce contexte d’instabilité politique que traverse notre pays, nous estimons que l’AJAC, si elle s’approprie de la cause paysanne et s’engage à la défendre, pourrait bien contribuer efficacement à maintenir les autorités informées de la lutte paysanne quel que soit le changement qui pourrait advenir. (…) Il est également de votre devoir de dénicher toutes les expériences porteuses, les bonnes pratiques pouvant servir à revaloriser et à redorer l’image longtemps ternie de l’Agriculture Familiale et l’aider ainsi à retrouver sa place prioritaire dans le plan de développement de ce pays. »

SOS Faim ne peut que féliciter ce discours et encourager l’AJAC dans sa mission d’ambassadeur du monde paysan et de l’agriculture familiale.

En savoir plus

Le discours intégral de Mireille Bishikwabo

Table ronde sur l’agriculture familiale en RDC : trois jours pour construire un plaidoyer commun

Les actions de SOS Faim en RDC

 

Article publié dans : News