Nouvelle Alliance :  les parlementaires européens votent une résolution encourageante

Nouvelle Alliance :  les parlementaires européens votent une résolution encourageante

Le 14 mars dernier, SOS Faim et d’autres organisations de la société civile se réunissaient aux abords du Parlement Européen dans le but d’appeler l’UE à retirer son soutien à la Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition (NASAN). Ces mots n’ont pas été en vain  ! Le 20 avril, la Commission Développement du PE a voté une résolution remettant en question la contribution de l’UE à la NASAN. Une lueur d’espoir pour les défenseurs d’un modèle de développement agricole durable … 

Lancée en 2012 par le G8 et partiellement financée par l’Union Européenne, la NASAN  est présentée comme une initiative de développement agricole ayant pour but de sortir 50 millions de personnes de la pauvreté grâce à l’investissement du secteur privé dans l’agriculture intensive en Afrique.

Depuis son lancement, la NASAN fait l’objet de vives critiques de la part de nombreux acteurs dénonçant le fait qu’un tel projet bénéficiera principalement aux multinationales de l’agroalimentaire, au détriment des agriculteurs familiaux. Comme le souligne la rapporteuse allemande, Maria Heubuch (Verts) « Les grandes entreprises comme Monsanto, Cargill et Unilever travaillent avant tout pour faire du profit. Difficile de voir en quoi une aide à de telles multinationales via la Nouvelle Alliance pourra profiter aux populations locales en matière de développement durable. Surtout quand on sait que les fermes familiales ont été largement exclues du processus décisionnel lié à cette initiative» .

Ce projet de développement agricole implique, en effet, une série de modification des lois, dont l’accès au foncier, en vue de favoriser l’intégration des investisseurs privés sur les territoires des Etats bénéficiaires ; mais aussi la révision de lois facilitant la propagation de semences certifiées ou des OGM en Afrique. Il ne fait aucun doute que de tels changements détérioreront les conditions des agriculteurs familiaux.

Ce mercredi 20 avril, les Membres de la Commission Développement du Parlement Européen ont, à large majorité, voté une résolution soulignant les failles contenues dans la NASAN, appelant l’UE à les résoudre « afin d’assurer que [ses] actions sont compatibles avec les objectifs de la politique de développement » .

Les principaux points de cette résolution sont les suivants :

  • La nécessité d’accorder plus de soutien aux pratiques agroécologiques.
  • Les systèmes alimentaires locaux ont un potentiel fort pour stimuler les économies locales, assurer des emplois décents, la mise en œuvre de filets de sécurité sociale et les droits du travail.
  • La NASAN doit réduire l’utilisation des fertilisants chimiques et des pesticides, étant donné leur impact négatif sur la santé, l’érosion des sols et la biodiversité La NASAN doit encourager la création d’industries de transformation dans le secteur agricole dans les pays en développement.
  • Les investissements privés dans l’agriculture peuvent présenter des risques graves en ce qui concerne l’accès des communautés locales aux ressources naturelles dont dépend leur subsistance – les semences, la terre et l’eau.
  • La NASAN doit améliorer sa transparence et ses responsabilités.
  • La NASAN doit établir une procédure de règlement des griefs.

Dans l’attente d’une prise en compte de ces différents éléments, les parlementaires appellent à un gel de la participation européenne à la NASAN. A suivre…

En savoir plus 

Sources :

 

 

Article publié dans : News