On ne fait pas que la fête à Esperanzah!

On ne fait pas que la fête à Esperanzah!

Esperanzah! , LE festival de l’espoir, engagé pour un monde plus juste… A Esperanzah l’art est considéré comme un vecteur de changement et d’éveil des consciences: musique du monde, artistes engagés et activités de sensibilisation constituent le programme de ce festival pas comme les autres.

Cette année le thème de la campagne centrale est positif et tournée vers l’avenir: « Les alternatives ne connaissent pas la crise ». Une thématique qui se décline sous différentes formes : dans le Village des Possibles, au Musée du Capitalisme et dans l’Espace 11.11.11 – Pour le droit à l’alimentation qui présentera l’agroécologie comme alternative à la crise alimentaire.

SOS Faim au débat sur l’agroécologie

C’est dans ce Espace 11.11.11 – Pour le droit à l’alimentation que des débats sur les enjeux agricoles et alimentaires auront lieu, à raison d’un chaque jour à partir de vendredi.

Vendredi 1e août de 17h-18h: Traité transatlantique: quel impact dans nos assiettes?

Le 15 mai dernier, plus de 250 personnes étaient embarquées par la police dans les rues de Bruxelles, parmi le millier de manifestants venus affirmer leur opposition au traité transatlantique qui se négocie dans le plus grand secret. On entend parler de plus en plus de ce traité, aussi appelé «TTIP» ou «PTCI», de la porte qu’il ouvrirait au poulet chloré, au bœuf aux hormones, ou aux gaz de schiste. Qu’en est-il vraiment? Ce Traité permettra-i-il vraiment de stimuler emploi et croissance ou bien servira-t-il simplement à renforcer encore les pouvoirs de grandes entreprises, aux dépens des droits des citoyens et de l’intérêt général, notamment dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation?

Antonio Gambini (CNCD-11.11.11), Monique Goyens, (BEUC), Jacques Debatty (CNCD-11.11.11), Michel Cermak (Roosevelt.be)

Samedi 2 août de 17h-18h: Financement de l’accaparement de terres : néocolonialisme agricole?

Longtemps délaissée au profit des secteurs plus «modernes» de l’industrie et des services, l’agriculture est à nouveau au centre de l’attention des investisseurs, dans un contexte international d’explosion de la demande et de raréfaction des terres arables. Des millions d’hectares de terres prétendument sous-exploitées et inoccupées sont ainsi de plus en plus souvent «achetées» ou confisquées par des grandes entreprises de l’agrobusiness, notamment dans les pays du Sud, au mépris des droits des populations locales et des équilibres écologiques. Une étude produite par un consortium d’organisation de la société civile belge en novembre 2013 démontre, chiffres à l’appui, comment le secteur financier privé belge finance ces opérations d’accaparement de terres. Les comptes en banques des citoyens belges servent-ils à voler la terre des paysans du Sud?

Antonio Gambini (CNCD-11.11.11), Bernard Bayot (Financité), Brigitte Gloire (OXFAM Sol), Frank Vanaerschot (Fairfin)

Dimanche 3 août de 17-18h: Agrobusiness contre agro-écologie: qui gagnera le combat du siècle?

Aux yeux de certains, l’agro-écologie serait un projet utopiste. Sera-t-elle capable de nourrir les 9 milliards d’êtres humains que nous serons en 2050 ? Les partisans d’un système agro-alimentaire basé sur l’agrobusiness prétendent que non. Mais le modèle de l’agrobusiness, privilégiant une agriculture intensive et peu demandeuse en main d’œuvre, est-il à même de faire face aux défis sociaux et environnementaux qui se posent déjà aujourd’hui ? Est-ce que, au contraire, l’agrobusiness n’est pas déjà en train de préparer la récupération de la bonne réputation de l’agro-écologie dans une vaste opération de green washing?

Nathalie Jeanne d’Othee (CNCD-11.11.11), Jean jacques Grodent (SOS Faim), Lionel Delvaux (IEW), Pierre Ozer (ULG), Dominique Perrin (ULG)

Donc entre deux concerts, n’hésitez pas à vous joindre aux débats!

Toutes les infos pratiques ICI.

Article publié dans : News