RD Congo : l’agriculture familiale au cœur des enjeux électoraux

RD Congo : l’agriculture familiale au cœur des enjeux électoraux

Mi-mars, des membres de SOS Faim se sont rendus en République Démocratique du Congo afin de participer à une table ronde sur l’agriculture familiale. Organisée par le Comité National pour la Promotion de l’Agriculture Familiale, elle rassemblait une soixantaine de leaders provinciaux des trois principales organisations paysannes et des ONG d’appui congolaises durant trois jours.

La table ronde avait pour objectif général de contribuer au renforcement de la prise de conscience des masses paysannes, de leur poids social et politique en vue d’influer sur l’engagement des (futurs) dirigeants politiques du pays à la promotion de l’agriculture familiale dans son rôle économique, social et environnemental et ses apports incontournables dans la sécurité et la souveraineté alimentaires de la RDC.

Un succès qui en annonce d’autres ? 

Cette table ronde est déjà un succès en soi. C’était en effet la première fois que les organisations paysannes se glissaient dans le débat électoral… alors qu’elles représentent près de 80% de la population active !

Le paysan, la paysanne ne sont pas que des paysans, et des paysannes ! Ils ont montré à travers ce rassemblement qu’ils sont aussi des « acteurs politiques » qui peuvent participer aux ébats des prochaines élections et ainsi conduire les futurs responsables politiques à prendre en compte leurs intérêts… et à leur rendre des comptes.

Les organisations paysannes se sont engagées à interpeller les candidats aux élections et surtout à fixer un rendez-vous bisannuel avec les futurs élus pour évaluer la mise en oeuvre des différents engagements. Un travail de longue haleine qui sera, bien entendu, soutenu par SOS Faim.

En savoir plus :

Relire : Table ronde sur l’agriculture familiale en RDC : trois jours pour construire un plaidoyer commun

Envie d’en savoir plus ? Contactez Jean-Jacques Grodent 

 

Article publié dans : News