SOS Faim
Faire un don

Pour une filière céréalière durable au Mali

Au Mali, la production céréalière a augmenté au cours des 20 dernières années, mais elle s’est accompagnée d’une dégradation progressive des sols. Face à une telle situation, les producteurs doivent s’adapter aux effets du changement climatique et de la dégradation des ressources naturelles. C’est pour cette raison que l’Association des Organisations Professionnelles Paysannes (AOPP) a adopté, dans son nouveau plan stratégique, un axe spécifique relatif au changement climatique, intitulé « Adaptation au changement climatique et implication pour une meilleure gestion de l’environnement ».

ENSEMBLE FACE AUX RISQUES CLIMATIQUES ET ECONOMIQUES

C’est l’objectif général de l’AOPP depuis sa création en 1995 : améliorer les conditions de vie des petits producteurs et leur permettre de lutter efficacement contre les risques climatiques et économiques. L’AOPP compte plus de 200 organisations paysannes (OP) adhérentes : syndicats, coopératives, banques de céréales, organisations paysannes de développement intégré, réparties sur les dix régions administratives du Mali.

Dans le but de répondre aux besoins de renforcement des capacités techniques et économiques des producteurs, l’AOPP a constitué cinq commissions thématiques entre 1997 et 2003. Parmi ces commissions techniques, on peut citer la commission « Céréales » qui est directement impliquée dans l’axe stratégique d’adaptation au changement climatique soutenu par SOS Faim.

L'AOPP et SOS Faim

Le partenariat entre l'AOPP et SOS Faim est à la fois financier et technique (conseils sur l’utilisation des NTICs). Il a permis la création d’une plateforme de mise en relation entre producteurs de semences certifiées du réseau AOPP et acheteurs de semences.

Des résultats encourageants

L’AOPP a enregistré de très bons résultats en 2017 :

  • 55 gestionnaires de coopératives semencières ont été équipés de smartphones et formés à l’utilisation de la plateforme en ligne. Celle-ci permet aux acheteurs potentiels de s’informer sur la disponibilité des stocks de semences auprès des coopératives de l’AOPP ;
  • Les ventes de semences certifiées par les membres du réseau AOPP ont considérablement augmenté, passant de 256 à 664 tonnes.

QUELLES PERSPECTIVES ?

L’AOPP souhaite renforcer la plateforme de suivi des stocks de semences et l’élargir à d’autres coopératives semencières au Mali. Elle souhaite aussi créer une union de coopératives semencières au niveau régional, pour poursuivre la structuration du système semencier au Mali.