SOS Faim
drapeau luxembourg Faire un don

La coopérative Guilgual

L'accès à des services de financements adaptés

Alors que l’agriculture congolaise pourrait nourrir largement au-delà de sa propre population, la RDC n’est auto-suffisante que pour quelques rares produits alimentaires. Dans les zones rurales telles que dans la province du Kongo Central, le développement de l’agriculture familiale durable est le principal levier pour améliorer cette situation.

L’accès à des services financiers adaptés aux besoins des petits producteurs est un des leviers importants pour leur permettre de développer leur activité économique. Mais les paysans issus des milieux ruraux n’ont pas accès aux crédits bancaires. Entre autres, la petite taille de leur exploitation, le manque de matériel et les questions de propriétés foncières ne leur permettent pas de fournir assez de garantie aux services de financements conventionnels.

Une coopérative d’épargne crédit pour favoriser l’agriculture durable

La coopérative Guilgal a été créée en 2012 avec l’objectif de lutter contre l’exclusion financière et de contribuer à réduire le chômage à travers le financement et l’accompagnement des startups.

La coopérative rend accessible des produits et services financiers aux producteurs et aux organisations paysannes afin de développer leurs activités agricoles.
Cette coopérative est fortement sensibilisée à la préservation de l’environnement et développe des « green loans » permettant à ses clients de bénéficier des solutions d’accès à l’énergie renouvelable (panneaux solaires, fours, réchauds,motopompes,…). Elle ne finance pas d’activités agricoles qui menacent directement l’environnement.

SOS FAIM & GUILGAL

Partenaire depuis 2019, l’appui de SOS Faim porte sur plusieurs axes :
- le renforcement de l’expertise de la coopérative en finance agricole durable,
- la diminution du risque pris par la mise en place d’un fonds de garantie,
- une amélioration des compétences des producteurs ainsi que des organisations paysannes
- la mise en relation de ces différents acteurs,
- un investissement spécifique pour développer des micro-crédits « verts » permettant l’acquisition de panneaux solaires et d’intrants biologiques dans la zone de Kimpese où l’agriculture conventionnelle est encore de mise.

Quelles perspectives ?

  • Rendre accessibles d’ici 2021, des produits financiers à 750 petits agro-entrepreneurs dans la zone agricole de Kimpese et dans d’autres régions du pays.
  • Le développement de micro-crédits « verts » permettant l’acquisition de panneaux solaires et d’intrants biologiques dans la zone de Kimpese où l’agriculture conventionnelle est encore de mise