SOS Faim
Faire un don

Les populations indigènes sont menacées

Les Ashaninkas constituent l’un des plus importants peuples indigènes d’Amazonie vivant au Pérou. Ils vivent en petites communautés relativement dispersées et pratiquent de manière traditionnelle l’agriculture, la chasse, la pêche et l’artisanat. Malgré la reconnaissance des territoires indigènes, ils sont régulièrement menacés par l’exploitation illégale du bois, les activités d’extraction d’hydrocarbures et le narcotrafic.

REDES EN BREF

REDES (Reto para el Desarrolo Sostenible = Défis pour le développement durable) est une ONG péruvienne créée en 1990. Elle participe au renforcement de la démocratie et de la gouvernance dans plusieurs domaines :

  • cadre institutionnel des processus participatifs,
  • principes d’équité sociale,
  • co-responsabilité citoyenne de transparence,
  • durabilité du développement local.

Sa mission consiste à contribuer au développement socio-économique de la population rurale, via la participation active des familles, de la société civile et des gouvernements locaux dans l’identification et la recherche d’alternatives pour éradiquer la pauvreté.

REDES ET SOS FAIM

Le partenariat entre SOS Faim et REDES a débuté en 2017 et concerne la zone amazonienne de Pichanaqui (région Junin), auprès de 4 communautés Ashaninkas.

L’appui de SOS Faim permet à REDES de mettre en lien différents acteurs de la zone, dans une logique de développement territorial, pour agir à plusieurs niveaux :
- amélioration de la production agricole avec des techniques durables, pour améliorer la sécurité alimentaire et la gestion environnementale des communautés,
- renforcement de la capacité d’association (en particulier pour commercialiser leur excédent de production au travers d’une coopérative agricole),
- amélioration de l’accès des communautés aux services financiers, par l’articulation avec une coopérative locale d’épargne crédit promue par REDES,
- renforcement et implication des autorités publiques pour la promotion du développement local,
- renforcement des capacités des dirigeants et amélioration de l’exercice de la citoyenneté (en particulier des femmes et des jeunes).

Quelles perspectives ?

D’ici 2021, REDES vise pour les 1.550 membres des communautés Ashaninkas appuyées :

  • un renforcement des techniques de production durable,
  • un accès amélioré au marché pour vendre les excédents de leur production,
  • une amélioration de leur gestion des ressources naturelles,
  • un renforcement de l’exercice de leurs droits au sein de leur territoire, en particulier celui des femmes, afin d’améliorer leur situation économique et sociale.