SOS Faim
drapeau luxembourg Faire un don

YERENYETON - Union des producteurs céréaliers du cercle de Barouéli

A Barouéli, au Mali, la plupart des familles paysannes peuvent se nourrir de leur production seulement pendant quelques mois après les récoltes. Une fois le stock de céréales épuisé, elles font face à d’importantes difficultés pour se nourrir. Il est important de réduire la période de « soudure », qui correspond à la période entre deux récoltes pendant laquelle les paysans ont épuisé leurs réserves et ont difficile de racheter de la nourriture.

Accompagner des paysan.ne.s pendant toute la phase de production

Yèrènyèton est née en 1986. En 2012, elle a obtenu le statut d’Union de Sociétés Coopératives, composée de six sociétés coopératives.

Son objectif est à la fois d’aider les paysans à mieux gérer leur production et de leur garantir un bon prix de vente de leur production ainsi qu’un revenu stable via différents outils : locaux de stockage, commercialisation groupée des productions, approvisionnement groupé en intrants des membres, etc.

Les membres sont également formés aux techniques de production durable comme la lutte contre l’érosion des sols et les techniques de compostage.

Yèrènyèton & SOS Faim

Depuis 2017, SOS Faim finance le fonctionnement de l’organisation (personnel et activités) et fournit des conseils à Yèrènyèton dans la mise en œuvre de ses activités.

Des résultats encourageants

Pour la campagne 2016-2017, un programme mis en place par Yèrènyèton et SOS Faim a accompagné 23 producteurs semenciers, dont deux femmes. Il a permis d’affecter 19,44 ha à la production de six variétés de semences différentes.

Malgré la mauvaise météo, les rendements des cultures de mil, de sorgho et de maïs ont beaucoup augmenté par rapport à l’année précédente.

La réalisation de la vente groupée a permis la commercialisation de plus de 280 tonnes de mil, de sorgho et de sésame.

Enfin, les productions maraîchères se sont également diversifiées et ont augmenté.

Quelles perspectives ?

L’objectif pour les années à venir est d’augmenter les volumes des cultures, de renforcer les capacités de production et d’améliorer les conditions de stockage des productions pour limiter les pertes.

Faire un don