Nouveaux acteurs de la microfinance ou du meilleur profit ?

Nouveaux acteurs de la microfinance ou du meilleur profit ?
N°96

La microfinance a connu une très forte expansion ces 20 dernières années. Ses
structures sont aujourd’hui plus fiables et rentables. Mais cette apparente
maturité provoque le renchérissement des conditions d’accès pour les clientèles
précarisées. Les anciennes associations et coopératives de microfinance
rurale sont de plus en plus poussées dans le dos pour devenir des banques
privées, s’adressant essentiellement à une clientèle urbaine et solvable. Assiste-
t-on à une privatisation de la microfinance ? Les nouvelles banques de
microcrédit seront-elles plus sociales que les anciennes associations ? Leur
éventuelle cotation
en bourse les rendra-t-elles plus efficaces ? En milieu rural,
l’enjeu que représente l’offre de services financiers reste, en tous les cas,
très important. Au Sud, sans attendre l’aval des bailleurs du Nord, apparaissent
déjà de nouvelles initiatives qui se soucient d’une microfinance à la fois
rurale, sociale et rentable.

Consulter en ligne Télécharger la version interactive