Réchauffement climatique : Zéro degré de responsabilité des pays pauvres

Réchauffement climatique : Zéro degré de responsabilité des pays pauvres
N°84

Le verdict de Faliry Boly, paysan malien, est clair :«Franchement, je crois qu’en ce qui concerne le réchauffement climatique, la responsabilité de l’Occident est engagée et nous sommes en train de payer pour ce que nous n’avons pas fait.» L’adaptation aux changements climatiques étant impérative, les gouvernements des Pays les moins avancés (PMA) sont censés rédiger leur plan d’action. La mise en oeuvre de la Convention Cadre des Nations unies (CCNU) sur les changements climatiques exige en effet de chaque pays signataire l’élaboration d’un Programme d’action nationale d’adaptation (PANA) au changement climatique. Paradoxalement, alors que ces plans devraient coordonner toutes les actions et les projets de productions agricoles qui se font dans les pays concernés, les principaux acteurs (les paysans et leurs organisations) avouent n’en avoir jamais entendu parler. Dès lors, quelles seront les véritables contributions des PANA dans les domaines agricoles et dans la lutte pour plus de souveraineté alimentaire des pays Sud ?

Consulter en ligne Télécharger la version interactive