Quand les organisations paysannes entreprennent

Comment les organisations paysannes (OP) d’Afrique de l’Ouest peuvent-elles prouver qu’elles sont les plus compétentes dans leur domaine ? Cette  question a animé les débats du séminaire organisé le 15 décembre par SOS Faim, à Bruxelles, sous l’intitulé Quand les organisations paysannes entreprennent, le passage à l’échelle est possible. Pour illustrer l’expertise des OP, plusieurs de leurs initiatives dans la filière riz ont été présentées lors de ce séminaire, ainsi que des innovations 100% paysannes dans la gestion de l’information et de la téléphonie mobile sur les marchés céréaliers. Ces initiatives essentielles pour prouver que les paysans sont des investisseurs privés performants sont expliquées dans le dernier numéro de Dynamiques Paysannes : Le Riz, or blanc de l’Afrique de l’Ouest, le point de vue des producteurs.

Les débats durant ce séminaire ont permis de mettre en évidence les revendications paysannes. Pour qu’elles puissent continuer à prouver l’efficacité de leur travail, les OP demandent la mise en place d’un véritable marché régional en Afrique de l’Ouest.

Parmi les priorités, les OP mettent également en avant le besoin de politiques agricoles publiques cohérentes, le développement de pratiques culturales agroécologiques et la participation accrue de femmes et des jeunes.

Un article plus détaillé relatant les débats durant ce séminaire sera publié dans la Newsletter Défis Sud de janvier 2018. Pour s’abonner à cette Newsletter, inscrivez-vous ici.