Quel avenir pour les éleveurs sénégalais ?

La situation des éleveurs sénégalais est inquiétante, leur sécurité alimentaire est menacée ! En effet, ils n’arrivent plus à vendre leur lait et obtenir un revenu suffisant pour se nourrir et faire vivre leur famille. Pourquoi ? Parce qu’ils ne peuvent concurrencer le lait en poudre importé massivement d’Europe qui se vend moins cher que le lait local.

Pourtant, le potentiel de la filière lait au Sénégal est énorme et pourrait largement contribuer à lutter contre la faim et la pauvreté.


Un nouveau projet ambitieux

Faute de politiques adéquates, d’unités de conservation, de moyens de transformation et de circuits de commercialisation, les éleveurs sénégalais ne sont pas armés pour concurrencer le lait européen. Pour les aider, SOS Faim soutient un nouveau projet de son partenaire l’EGAB qui vise la mise en place de coopératives laitières.

Concrètement, ce projet prévoit :

  • d’organiser les différents acteurs (éleveurs, transformateurs et distributeurs) ;
  • de fournir du matériel d’élevage et des aliments de bétail aux éleveurs ;
  • d’organiser des formations à la transformation du lait ;
  • de mettre en place des mini-laiteries pour la production de lait pasteurisé
    et de produits dérivés ; et
  • de commercialiser le lait à l’échelle nationale.

Par votre don, vous aidez des milliers de paysans à sortir de la pauvreté !

femme-lait-1000x300

Les femmes représentent 52 % des bénéficiaires de l’EGAB. Une attention particulière est accordée aux femmes qui restent très vulnérables et les premières à souffrir de la faim. Grâce à ce nouveau projet, elles vont bénéficier de nouvelles unités de transformation et être formées aux techniques de transformation du lait.

Elles pourront donc produire du lait pasteurisé, du lait caillé, des yaourts et du fromage pour diversifier leurs revenus et assurer leur sécurité alimentaire.

Pour mener à bien ce projet nous avons encore besoin de 49 936 € !

je fais un don copie