Historique

1964

Naissance de SOS FAIM

Le 27 novembre 1964, plusieurs ONG belges* ont créé le Comité Belge pour la Campagne contre la Faim (CBCF) qui, quelques mois plus tard, prenait le nom de SOS Faim. SOS Faim fut donc la première coupole pluraliste en Belgique, mise en place afin de répondre à l’appel des Nations Unies pour lutter contre la faim dans le monde. Cet appel s’inscrivait dans un contexte de lourdes famines dans différents pays d’Afrique.

* Entraide et Fraternité, le Corps européen des volontaires pour la paix, Entraide Socialiste, Coopération Technique Internationale (ITECO), les Compagnons Bâtisseurs, Groupement Social Féminin Libéral, Ieder voor Allen, Service Civil International (SCI), UCOD (University Clearing Office for the Developing Countries)

1966

Création du CNCD

Avec d’autres associations belges, SOS Faim crée en avril 1966 le CNCD, Centre national de coopération au développement, plus connu de nos jours en tant qu’organisation coupole de la campagne 11.11.11.

L’objectif de cette coupole, regroupant plusieurs jeunes associations et ONG belges, était d’améliorer la qualité des relations entre le Nord et le Sud et promouvoir les synergies entre les différents acteurs du mouvement associatif en Belgique.

Aujourd’hui le CNCD regroupe plus de 90 associations et ONG de développement francophones et germanophones. Pour en savoir plus, consultez le site du CNCD.

1983

Changement de statut

SOS Faim/SOS Honger, jusque là ONG unitaire au niveau national, se scinde en deux associations distinctes : SOS Faim/SOS Hunger pour la partie francophone et germanophone et SOS Honger pour la partie néerlandophone.

1987

Soutien à la microfinance

En 1987, SOS Faim fut la première ONG belge et une des premières au niveau européen à soutenir la microfinance afin de permettre aux paysans marginalisés de développer une activité économique et, de cette manière, de sortir de la pauvreté. Actuellement, SOS Faim soutient 11 institutions de microfinance ou réseaux d’IMF, qui desservent en tout 600 000 agriculteurs d’Afrique et d’Amérique latine.

Pour en savoir plus, consultez notre page dédiée à la microfinance.

1991

Premier numéro de Défis Sud

Depuis 1991, SOS Faim publie 6 numéros par an de Défis Sud, la revue spécialiste des enjeux de développement rural qui donne la parole aux acteurs du Sud sur les aspects économiques, sociaux et politiques de l’agriculture dans leurs pays.

Découvrez les différents numéros de Défis Sud et abonnez-vous au magazine.

1992

Élargissement

En 1992, SOS Faim a décidé d’ouvrir son Assemblée générale à des représentants du monde associatif et de la société civile des pays du Sud. Ce sera une étape importante vers une approche « d’appui aux partenaires », où les bénéficiaires du Sud, devenus « partenaires », conçoivent leur propre développement.

1993

SOS Faim prend de l’ampleur

SOS Faim a encouragé et soutenu la démarche de Luxembourgeois souhaitant créer une association partageant les mêmes valeurs et s’y est associée, SOS Faim Luxembourg a donc vu le jour en 1993. Même si la coopération au développement était en plein boom au Luxembourg à cette époque-là, aucune ONG ne se démarquait par un intérêt pour la microfinance ou par l’appui aux organisations paysannes.

Découvrez le site de SOS Faim Luxembourg.

1996

Recentrage

SOS Faim soutenait déjà depuis longtemps le développement rural mais, en 1996, les thématiques agricoles et rurales sont devenues les priorités de SOS Faim et sont toujours, au jour d’aujourd’hui, au cœur de notre action. Ce recentrage s’accompagna d’une concentration géographique nette.

1998

Couleur Lomé

Première campagne de plaidoyer de SOS Faim !

Dans le cadre de la renégociation des relations entre l’Union européenne (UE) et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), qui étaient régies par l’ « Accord de Lomé », SOS Faim rassemble ses partenaires, au Cameroun et ensuite à Bruxelles, afin de les sensibiliser aux enjeux pour les producteurs agricoles de cette renégociation.

« Il faut sortir Lomé de la clandestinité ! » sera le maitre-mot des organisations paysannes dans leurs contacts avec les autorités européennes à la suite de ces rencontres. Ces relations font, depuis cette campagne, l’objet d’une attention appuyée de la part des organisations paysannes.

2000

Deux nouvelles publications

En 2000, SOS Faim lance deux publications : Zoom microfinance et Dynamiques paysannes.

Zoom microfinance a pour objectif de partir d’une expérience concrète pour poser des questions de fond et ouvrir les débats sur l’impact de la microfinance sur le développement du Sud.

Dynamiques paysannes met en avant les initiatives prises par les organisations paysannes dans le cadre de leurs diverses fonctions, les analyse et en tire des réflexions.

2002

Création de la Coalition contre la faim

SOS Faim prend une part active à la création d’une coalition destinée à regrouper l’ensemble des ONG belges travaillant dans le soutien à l’agriculture et aux organisations paysannes du Sud. Cette coalition, constituée actuellement de 19 organisations, promeut en Belgique un appui à l’agriculture familiale durable et une reconnaissance des organisations paysannes en tant qu’acteurs incontournables de la définition des politiques agricoles, de leur mise en œuvre et de leur évaluation.

La Coalition a été aussi très active dans la diffusion d’une mise en application du principe de la « cohérence des politiques pour le développement », notamment concernant l’appui à l’agriculture dans le Sud.

En savoir plus sur la Coalition contre la faim.

2004

Mon poulet, ma poule

Mon poulet, ma poule

En 2003, l’Europe a exporté plus de 182 000 tonnes de poulets congelés à prix bradés vers l’Afrique. Suite à ces importations massives, des centaines de milliers de producteurs africains ont perdu leur emploi et se sont retrouvés sans ressources.

En 2004, SOS Faim a relayé avec d’autres partenaires européens la campagne « mon poulet, ma poule » pour lutter contre ces importations à bas prix. Au total 62 484 pétitions ont été signées, dont 11 000 rien qu’en Belgique.

En savoir plus sur cette campagne.

Création du FOGAL

Création du FOGAL

En 2004, SOS Faim fonde le FOGAL (Fonds de garantie en Amérique latine) avec deux autres associations : la Florida, coopérative de producteurs de café au Pérou et CEPESIU, institution de microfinance en Équateur. L’objectif du FOGAL est de permettre aux producteurs agricoles d’Amérique latine d’avoir accès au système financier.

2005

Création d’Inter Réseaux

Avec d’autres acteurs spécialisés dans le développement rural et agricole, SOS Faim crée Inter Réseaux – Développement rural, une structure associative dont l’objet social est d’être un lieu de débats et d’échanges d’expérience en matière de développement rural.

Actuellement, cette association est composée de 40 membres dont 20 associations européennes et africaines

2006

Création de la plateforme européenne de microfinance

Suite à l’Année internationale de microfinance, SOS Faim fonde en 2006 la plateforme européenne de microfinance avec plusieurs acteurs européens tels que des ONG, des banques, des universités et des centres de recherche. Cette plateforme compte aujourd’hui 137 membres de 25 pays différents. 

2009

Lancement d’un plaidoyer structuré avec les organisations paysannes

Les premières démarches d’un plaidoyer commun et structuré avec 6 plateformes paysannes ouest-africaines (Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal, Togo) se concrétisent par une participation à l’Assemblée parlementaire paritaire UE – ACP. Ce plaidoyer, engagé avec le CFSI et Vredeseilanden, se prolonge par des rencontres régulières et la construction de dossiers qui sont défendus face aux parlementaires ACP européens ou nationaux.

2010

SOS Faim participe à la création de l’Alliance AgriCongo

SOS Faim participe à la création d’une coalition d’ONG actives dans le soutien à l’agriculture en République Démocratique du Congo. Actuellement constituée de 10 organisations, l’Alliance coordonne les soutiens des organisations belges au mouvement paysan congolais et recherche des financements complémentaires aux contributions de chaque organisation membre.

2012

On ne joue pas avec la nourriture

Début 2012, SOS FAIM lançait sa campagne publique « On ne joue pas avec la nourriture » pour dénoncer et s’attaquer à la spéculation financière sur les matières premières agricoles.

En 2013, la campagne entre dans une nouvelle phase ; SOS Faim commandite, avec d’autres ONG, une étude dénonçant le rôle des banques en Belgique dans la spéculation financière sur les matières premières agricoles. Les citoyens sont invités en tant que clients de ces banques à les interpeller.

Pour en savoir plus, découvrez le site de la campagne.

2014

50 ans de SOS Faim

2014 est une année importante pour SOS Faim car, non seulement, elle fête ses 50 ans d’existence, mais 2014 est également proclamée Année Internationale de l’Agriculture Familiale, thématique étant au cœur de l’action de SOS Faim.

Pour célébrer ces deux grandes occasions, SOS Faim a organisé un colloque international ayant pour sujet la transformation des exploitations familiales lors duquel quatre fédérations paysannes d’Afrique de l’Ouest ont partagé leurs expériences.