RD Congo : l’avis des OP sur la création de parcs agro-industriels

Les organisations paysannes congolaises réagissent au projet de création de parcs agro-industriels (PAI), initiative portée par le gouvernement en soutien au secteur agricole. Réclamant des budgets publics de plusieurs dizaines de millions de dollars, chaque PAI doit attirer des investisseurs nationaux et étrangers susceptibles de relancer la production agricole.

Les autorités congolaises ont multiplié ces derniers temps les initiatives de soutien au secteur agricole et au développement rural. Parmi ces initiatives, l’une des plus importantes consiste en la création d’une vingtaine de Parcs agro-industriels (PAI) sur l’ensemble du territoire. Réclamant des budgets publics de plusieurs dizaines de millions de dollars, chaque PAI doit attirer des investisseurs nationaux et étrangers susceptibles de relancer la production agricole.

Les organisations paysannes congolaises et l’Alliance AgriCongo (qui regroupe les principales ONG belges actives en RD Congo dans le secteur agricole) ont étudié ces projets de PAI et ont formulé leur position:

« Les organisations paysannes ne rejettent pas totalement l’initiative de création de PAI mais pour qu’ils puissent réellement contribuer à soutenir les petits producteurs, ils réclament une clarification sur le rôle des PAI dans la formation des exploitants agricoles en périphérie et que d’une façon globale les intérêts des petits paysans soient protégés par un cadre règlementaire négocié avec eux. »

« L’Alliance souligne l’incohérence entre ces PAI et les objectifs soutenus par la Belgique à travers notamment la Note stratégique agriculture et sécurité alimentaire . »

Lire le document de plaidoyer de l’Alliance Agri-Congo