SOS Faim
Faire un don

Sortie le 17 décembre du Baromètre 2019 des agricultures familiales.

Agriculture familiale • 28 novembre 2019

L’édition 2019 du Baromètre des agricultures familiales sortira le 17 décembre prochain.

Réalisé par Iles de paix, Autre Terre et SOS Faim, son objectif est de prendre du recul et de faire le point sur les enjeux qui touchent les agricultures familiales.

Dans cette nouvelle édition, le baromètre explore et décrypte quatre thématiques particulièrement d’actualité.

LA DIGITALISATION DE L’AGRICULTURE, UNE REVOLUTION ?

Les agriculteurs ont des revenus trop faibles ? Digitalisation. L’agriculture ne crée pas assez d’emploi ? Digitalisation. Les pratiques agricoles sont trop polluantes ? Digitalisation. L’agriculture ne parle plus à la jeunesse ? Digitalisation.

La digitalisation et les outils numériques sont de plus en plus présents dans le secteur de l’agriculture, au Nord et au Sud, serait-ce la clé de voûte à tous les défis des systèmes alimentaires ? Notre analyse tempère les promesses de la digitalisation, et alerte des nombreux risques induit par ces progrès technologiques. L’innovation n’est pas neutre et elle oriente les modèles agricoles, pour le meilleur ou pour le pire ?

LE RÔLE DES JEUNES DANS LES AGRICULTURES FAMILIALES

Comment assurer la relève de la jeunesse dans l’agriculture ? C’est une question qui traverse les sociétés du Nord comme du Sud. Au Sud, cette question devrait être motivée par l’introduction de technologies et un renforcement des dynamiques entrepreneuriales. Cependant, l’image des jeunesses agricoles du Sud souffre d’une très forte simplification, parfois très éloignée des réalités de terrain. Les politiques qui en découlent peuvent donc être inadaptées.

Comment définir le rôle de la jeunesse dans l’agriculture sans réfléchir à l’agriculture de demain ? Est-ce que le changement technologique est la seule donne à prendre en compte pour imaginer l’agriculture du futur, et réfléchir à son attrait pour la jeunesse ?

POUR UNE ASSIETTE DURABLE DANS LES AGRICULTURES FAMILIALES

Ceci n’est pas un scoop : la façon dont nous nous alimentons impacte le monde dans lequel nous vivons. Il existe de nombreuses manières de rendre notre assiette plus respectueuse des agricultrices et agriculteurs, plus respectueuse de l’environnement. Mais quelle est l’influence de notre régime alimentaire ? Au-delà de la façon dont nous produisons et apportons les aliments jusqu’à notre fourchette, de plus en plus d’études scientifiques mettent en évidence l’importance de modifier également ce que nous mangeons : le contenu propre de notre assiette.

Quels changements préconisent les études ? Un régime alimentaire durable peut-il être favorable aux agricultrices et agriculteurs ? Est-il vraiment possible de modifier des tendances alimentaires mondiales ? Le baromètre vous délivre un état des lieux des connaissances sur cette question sensible.

RECONNECTER LES CAMPAGNES AUX VILLES INTERMEDIAIRES

La population mondiale est de plus en plus urbaine. Mais toute cette population n’habite pas pour autant des mégapoles comme Bombay, Lagos ou Kinshasa. Les villes intermédiaires, plus petites, accueillent 20% de la population mondiale. Quels rôles jouent ces villes intermédiaires dans les systèmes alimentaires ?

Les villes et les campagnes doivent être envisagées comme des éléments en interaction continue. Les liens entre les zones rurales et ville intermédiaires peuvent renforcer des systèmes alimentaires territorialisés. Ces systèmes peuvent être plus résilients, plus durables, et valoriser les productions des agricultures familiales.

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS ?

Rendez-vous le 17 décembre pour découvrir l’édition 2019 du Baromètre 2019 des agricultures familiales.

Et en attendant, (re)lisez le Baromètre 2018