Au Cameroun, après un combat fructueux contre l’exportation des poulets congelés, c’est la pénurie de maïs pour nourrir ces poulets qui met aujourd’hui la filière avicole sur la sellette. Manque de soutien à l’agriculture, hausse des coûts des production, absence de politiques et corruption minent l’espoir des producteurs.

Par Marcello Faraggi – EU Media